Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Nord accentue sa répression contre l'utilisation des téléphones portables et des appareils numériques dans les régions frontalières

Actualités 23.07.2021 à 17h59

SEOUL, 23 juil. (Yonhap) -- La Corée du Nord semble avoir intensifié sa répression contre l'utilisation de téléphones portables et autres appareils numériques dans les régions frontalières afin d'empêcher l'afflux d'informations en provenance de Corée du Sud, selon le rapport d'un groupe de réflexion publié ce vendredi.

Dans son rapport annuel sur la situation des droits de l'Homme en Corée du Nord, l'Institut coréen pour l'unification nationale indique que ces contrôles s'inscrivent dans le cadre des efforts déployés par Pyongyang pour renforcer la discipline idéologique et préserver le socialisme au sein de sa population.

Le rapport est basé sur des entretiens avec 50 Nord-Coréens qui ont récemment fait défection au Sud, a précisé le groupe de réflexion.

«La population nord-coréenne a généralement accès aux informations extérieures par le biais des téléphones portables, mais depuis la mi-2019, les mesures de répression et les sanctions concernant l'utilisation des téléphones portables dans les zones frontalières ont été renforcées», indique le rapport.

«En particulier, les mesures de répression et les sanctions pour (détention) de matériel enregistré, d'enregistrements d'appels téléphoniques et de messages texte liés à la Corée du Sud ont été intensifiées», ajoute le rapport. «Cela pourrait être compris comme faisant partie de la réglementation récemment renforcée sur les pratiques non socialistes.»

La Corée du Nord a promulgué en décembre une loi qui durcit les peines pour la possession de vidéos réalisées en Corée du Sud, dans le cadre des efforts visant à empêcher l'afflux de culture extérieure susceptible d'influencer l'idéologie de son peuple.

Le rapport indique également que la Corée du Nord semble continuer à faire face à des pénuries alimentaires chroniques et que les sanctions économiques prolongées ont un impact «négatif» sur l'approvisionnement en nourriture de sa population.

Les sanctions, ainsi que les retombées de la pandémie de coronavirus, ont également un impact négatif, en particulier sur les femmes, les enfants, les handicapés physiques et d'autres groupes à risque en Corée du Nord, ajoute le rapport.

Le document indique que les témoignages des transfuges font état d'un nombre moins élevé d'exécutions publiques en Corée du Nord ces derniers temps et d'une moindre mobilisation des citoyens, ce qu'il cite comme des signes potentiels d'une amélioration de la situation générale des droits de l'Homme dans le pays, tout en notant que des preuves supplémentaires sont nécessaires pour en avoir la confirmation.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page