Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le rétablissements des lignes transfrontalières montre la volonté des dirigeants d'améliorer les relations, selon Chung

National 28.07.2021 à 22h29

SEOUL, 28 juil. (Yonhap) -- Le rétablissement cette semaine des lignes de communication intercoréennes souligne la volonté du président Moon Jae-in et du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à restaurer la confiance mutuelle et à améliorer les liens bilatéraux, a déclaré ce mercredi le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong.

Les deux Corées ont réactivé les lignes de communication mardi, 13 mois après que la Corée du Nord les a coupées en représailles aux envois de tracts anti-Pyongyang à travers la frontière vers la Corée du Nord.

«La reprise des lignes directes de communication entre les deux Corées est une expression claire de la volonté des dirigeants du Sud et du Nord à restaurer la confiance mutuelle et à faire progresser les relations intercoréennes», a déclaré Chung lors d'un forum sur la paix organisé par l'Institut des affaires étrangères et de la sécurité nationale de l'Académie diplomatique nationale de Corée.

«L'engagement continu des dirigeants des deux Corées et des Etats-Unis en faveur de la dénucléarisation complète et de l'établissement d'une paix durable dans la péninsule coréenne contribuera à faire avancer le processus de paix dans la péninsule coréenne», a-t-il ajouté.

Soulignant que la tâche de favoriser une paix durable dans la péninsule est une «mission de la communauté internationale» qui cherche à maintenir la stabilité, Chung a appelé les pays concernés à coopérer pour faire avancer l'initiative de paix de Séoul.

«Nous devons recueillir la coopération et les idées non seulement des deux Corées mais aussi de toutes les autres nations concernées», a-t-il déclaré. «Le processus de paix sur la péninsule coréenne doit avancer sans arrêt, et le gouvernement coréen continuera, sans précipitation, à faire tout son possible pour obtenir un résultat durable». Qualifiant la Chine de «partenaire de coopération stratégique», Chung a souligné la nécessité d'une coopération étroite sur la question nucléaire nord-coréenne.

«Nous espérons que la coopération entre la Corée du Sud et la Chine se développera pour stabiliser le paysage politique de la péninsule coréenne et faire progresser le processus de paix dans la péninsule coréenne», a-t-il déclaré.

Chung a décrit le Japon comme «notre partenaire coopératif dans le voyage vers la paix et la prospérité en Asie du Nord-Est et dans le monde» et a appelé à mener des efforts conjoints pour développer les liens bilatéraux de manière «orientée vers l'avenir».

«La république de Corée et le Japon doivent travailler ensemble pour développer leurs relations dans une perspective d'avenir, tout en faisant face à l'histoire et en essayant d'en tirer les leçons avec humilité», a-t-il déclaré.

«En outre, la question du nucléaire et des missiles nord-coréens est un défi important qui nécessite une coopération entre la république de Corée, le Japon et les Etats-Unis», a-t-il ajouté.

Cette photo, prise le 28 mai 2021, montre le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong lors d'une réunion parlementaire à l'Assemblée nationale à Séoul.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page