Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Une aide-soignante paralysée reconnue comme la 1ère victime d'un accident du travail lié à la vaccination contre le Covid-19

Actualités 06.08.2021 à 14h10

SEOUL, 06 août (Yonhap) -- Une aide-soignante qui a souffert de paralysie suite à une vaccination contre le nouveau coronavirus (Covid-19) a été reconnue ce vendredi comme victime d'un accident industriel dans le premier cas de ce type en Corée du Sud.

Le Service coréen d'indemnisation et de protection des travailleurs (COMWEL), relevant du ministère de l'Emploi et du Travail, a conclu que l'infirmière auxiliaire devait avoir droit à diverses prestations de l'Etat et à une indemnisation financière en vertu de la loi sur l'assurance contre les accidents du travail, affirmant que son état de santé était étroitement lié à son travail.

La victime, dont le nom n'a pas été rendu public, souffrait de vision double et de paralysie après avoir reçu le vaccin AstraZeneca le 12 mars. On lui a par la suite diagnostiqué une encéphalomyélite démyélinisante aiguë, une maladie auto-immune rare.

Elle s'est fait vacciner pendant les heures de travail pour «se conformer aux recommandations de son employeur», a indiqué l'agence, ajoutant qu'«elle aurait été dans une position difficile sur son lieu de travail si elle n'avait pas été vaccinée».

«Elle n'avait pas non plus de problèmes de santé sous-jacents qui auraient pu causer des problèmes, et il semble qu'il y ait un lien de causalité raisonnable entre les effets secondaires et la vaccination», a-t-il déclaré.

Un agent de santé injecte un vaccin contre le Covid-19.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page