Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

JO de Tokyo : la Corée du Sud pas dans le Top 10 des médailles

Jeux olympiques d'été 08.08.2021 à 15h48
An San
An San

L'archère tire une flèche le vendredi 30 juillet 2021 lors des 8e de finale de l'épreuve individuelle femmes des Jeux olympiques de Tokyo au champ de tir du parc de Yumenoshima. Elle s'est qualifiée pour les quarts de finale.

Médaillés d'or au tir à l'arc
Médaillés d'or au tir à l'arc

Les archers sud-coréens Kim Je-deok (à gauche), Kim Woo-jin (au centre) et Oh Jin-hyek brandissent leurs médailles d'or sur le podium après avoir remporté le match final par équipe masculine contre Taïwan aux Jeux olympiques de Tokyo au terrain de tir à l'arc du parc Yumenoshima à Tokyo le lundi 26 juillet 2021.

Le gymnaste Shin Jea-hwan à l'épreuve masculine de saut de cheval des Jeux olympiques de Tokyo au centre de gymnastique d'Ariake à Tokyo, le 2 août 2021.

Le gymnaste Shin Jea-hwan à l'épreuve masculine de saut de cheval des Jeux olympiques de Tokyo au centre de gymnastique d'Ariake à Tokyo, le 2 août 2021.

TOKYO, 08 août (Yonhap) -- La tentative de la Corée du Sud d'être présente dans le Top 10 du classement des médailles pour la cinquième fois consécutive a échoué à Tokyo même si la compétition a offert de nombreux moments inoubliables et records au pays.

La Corée du Sud a terminé les Jeux olympiques de Tokyo avec six médailles d'or, quatre d'argent et 10 de bronze.

Il aura fallu attendre cinq ans pour que ce plus rendez-vous sportif international s'ouvre après les JO de Rio de Janeiro, la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) ayant provoqué un report d'un an.

De nombreux athlètes sud-coréens ont dit que cet ajournement a perturbé leurs préparations. En particulier, les annulations et reports d'événements internationaux les avaient ramollis avant la plus grande compétition de leur vie.

Cela n'a apparemment pas affecté les archers sud-coréens qui ont raflé quatre des cinq médailles d'or qui étaient en jeu. An San a obtenu la toute première médaille d'or olympique à l'épreuve par équipes mixtes, avec Kim Je-deok, ainsi que les titres aux épreuves par équipes et individuelle femmes.

Elle a été la première triple médaillée d'or aux JO de Tokyo et le premier archer à remporter trois titres à une seule édition olympique. Kim a gagné aussi la médaille d'or en équipe masculine.

La Corée du Sud a obtenu cinq médailles en escrime dont une en or en équipe masculine de sabre. Elle s'est emparé de médailles à chaque épreuve par équipes à laquelle elle a participé : une médaille d'argent pour l'équipe féminine d'épée et deux médailles de bronze pour l'équipe féminine de sabre et l'équipe masculine d'épée.

La sixième et dernière médaille d'or de la Corée du Sud est venue de la gymnastique artistique. Shin Jea-hwan s'est offert le titre olympique du saut de cheval. Il s'agissait de la deuxième médaille d'or remportée par un gymnaste sud-coréen après Yang Hak-seon, le champion olympique du saut de cheval de 2012.

Alors que les archers et escrimeurs ont décroché des médailles au début de la compétition, la plupart des taekwondoïstes sud-coréens ont laissé à désirer. Six athlètes du berceau du taekwondo ont obtenu une médaille d'argent et deux en bronze. C'est la première fois que la Corée du Sud n'a gagné aucune médaille d'or depuis que l'art martial a été inscrit au programme olympique en 2000.

Il y a eu d'autres sports où les Sud-Coréens n'ont pas été à la hauteur des attentes. En lutte et tennis de table notamment, la Corée du Sud a fini les JO les mains vides. Le pays du Matin-Clair n'a obtenu non plus aucune médaille en baseball et au golf féminin, malgré la grande popularité dont jouissent ces deux sports dans le pays.

Mais la course improbable de l'équipe féminine de volley-ball dans les derniers jours des JO a insufflé de l'inspiration à la délégation olympique.

La capitaine Kim Yeon-koung a amené son équipe d'outsiders à remporter une victoire surprise en quarts de finale face à la Turquie, la numéro quatre mondiale. La Corée du Sud n'a pas pu surmonter le Brésil en demi-finales et la Serbie, classée sixième mondiale, a été aussi un obstacle trop haut lors du match pour la médaille de bronze. Cela dit, la performance inspirante des volleyeuses sud-coréennes a fait tomber le pays profondément amoureux de ce sport, déjà populaire.

L'obtention de médailles ou l'établissement de records dans des sports où la Corée du Sud n'était pas traditionnellement forte a montré un futur prometteur. Des records nationaux ont été renouvelés au saut en hauteur et en natation, par exemple.

Parmi les nouvelles étoiles, figure Jun Woong-tae qui a décroché la médaille de bronze en pentathlon moderne hommes la veille de la fin des JO.

C'était la première médaille de la Corée du Sud dans cette discipline. Elle a permis à l'histoire du pentathlon moderne sud-coréen de faire un tour complet. C'était aux JO de Tokyo de 1964 que la Corée du Sud a participé pour la première fois au pentathlon moderne. Cinq décennies plus tard, un Sud-Coréen a obtenu une médaille dans ce sport.

Crier
Crier

L'escrimeur Gu Bon-gil célèbre un point contre l'Italie lors de la finale de l'épreuve de sabre par équipe masculine aux Jeux olympiques de Tokyo qui s'est tenue au Makuhari Messe à Chiba, au Japon, le mercredi 28 juillet 2021.

Le sauteur en hauteur Woo Sang-hyeok manifeste sa joie après avoir terminé quatrième avec un nouveau record national de 2,35 mètres au stade national à Tokyo le dimanche 1er août 2021.

Le sauteur en hauteur Woo Sang-hyeok manifeste sa joie après avoir terminé quatrième avec un nouveau record national de 2,35 mètres au stade national à Tokyo le dimanche 1er août 2021.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page