Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Volley : Kim Yeon-koung ne ferme pas la porte à un retour sur la scène internationale

Jeux olympiques d'été 10.08.2021 à 11h24
La volleyeuse Kim Yeon-koung parle devant les journalistes à l'aéroport international d'Incheon le 9 août 2021 après être rentrée des Jeux olympiques de Tokyo.

La volleyeuse Kim Yeon-koung parle devant les journalistes à l'aéroport international d'Incheon le 9 août 2021 après être rentrée des Jeux olympiques de Tokyo.

Equipe de volley féminin
Equipe de volley féminin

Kim Yeon-koung (à dr.) et Pyo Seung-ju se serrent dans les bras après que leur équipe a perdu le match pour la médaille de bronze du tournoi de volley-ball contre la Serbie à l'aréna d'Ariake dans la capitale japonaise, le dernier jour des Jeux olympiques de Tokyo, le dimanche 8 août 2021.

Service smashé
Service smashé

Kim Yeon-koung, volleyeuse de l'équipe olympique sud-coréenne, effectue un service smashé lors d'un match du groupe A contre la Serbie, le lundi 2 août 2021, à l'aréna d'Ariake aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.

SEOUL, 10 août (Yonhap) -- Restera-t-elle ou pas ? Dimanche, l'icône du volley-ball sud-coréen Kim Yeon-koung a annoncé sa retraite internationale après la défaite de son équipe face à la Serbie dans le match pour la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo.

Mais un peu plus de 24 heures plus tard, Kim semblait moins catégorique.

Kim et ses coéquipières sont rentrées de Tokyo hier soir et ont été chaleureusement accueillies par des dizaines de fans à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, après avoir atteint le dernier carré olympique pour tenter de remporter la première médaille du pays en volley-ball féminin depuis 1976.

Interrogée à propos de son futur au sein de l'équipe nationale, Kim n'a pas donné de réponse franche dans un sens ou dans l'autre.

«Je pense qu'il est un peu prématuré de dire que j'ai pris ma retraite de l'équipe nationale», a déclaré la volleyeuse âgée de 33 ans. «C'est quelque chose dont je dois discuter (avec la fédération nationale) et je pourrai faire une annonce après avoir pris une décision en quelque sorte.»

Après que les propos de Kim à Tokyo ont été rapportés, Oh Han-nam, président de l'Association coréenne de volley-ball, a déclaré qu'il voulait parler avec Kim et écouter ce qu'elle avait à dire sur cela.

«Kim Yeon-koung s'est consacrée au volley-ball coréen pendant longtemps. Et, évidemment, compte tenu de l'état actuel de l'équipe nationale, j'aimerais lui demander de rester», a dit dimanche Oh. «Mais je dois aussi respecter sa volonté.»

Kim, qui a passé la dernière saison en Corée du Sud, se dirigera vers la Chine pour la prochaine, ayant signé avec Shanghai Bright Ubest en mai.

Kim a participé à trois JO consécutifs et la Corée du Sud a atteint les demi-finales à deux de ces éditions. Elle s'était aussi inclinée lors du match pour la médaille de bronze à Londres en 2012.

En 2012, Kim a été nommée meilleure joueuse de la compétition alors que son équipe n'avait pas remporté de médaille, ce qui illustrait sa domination. A Tokyo, Kim a été la deuxième meilleure marqueuse avec 136 points.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page