Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(3e LD) La Corée du Nord dit qu'elle fera sentir à la Corée du Sud et aux USA une grave crise sécuritaire à chaque instant

Actualités 11.08.2021 à 11h20

SEOUL, 11 août (Yonhap) -- La Corée du Nord a critiqué la Corée du Sud et les Etats-Unis pour procéder à leur exercice militaire conjoint en avertissant qu'elle fera sentir aux alliés une grave crise sécuritaire à chaque instant.

Le directeur du département du Front uni du Parti du travail nord-coréen, Kim Yong-chol, a déclaré dans un discours publié par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) ce mercredi matin que «les autorités sud-coréennes commencent à montrer une frénésie en menant des entraînements de guerre depuis le 10 août tout en ignorant l'opportunité de revirement».

Cette dénonciation intervient juste un jour après que la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a accusé Washington d'utiliser les propositions de dialogue pour dissimuler ses intentions agressives et a exprimé de profonds regrets sur le «comportement perfide» de Séoul à propos de leur exercice militaire d'été qui a débuté mardi.

«Nous allons leur faire sentir une grave crise sécuritaire à chaque instant par leur mauvais choix», a-t-il dit en ajoutant qu'«il faudra faire connaître les conséquences d'une réponse hostile contre notre bonne volonté en faisant s'envoler l'opportunité d'une amélioration des relations intercoréennes».

Kim a estimé que «les autorités sud-coréennes ont montré que la paix et la confiance qu'elles avancent à chaque occasion n'étaient qu'un jeu de mots», «maintenant que les autorités sud-coréennes ont fait leur choix clair en l'annonçant au monde entier, nous devrons prendre une décision correspondante plus claire».

Il a également détaillé que les propos de Kim Yo-jong, sœur du leader nord-coréen, annoncés hier ont été mandatés par le Comité central du Parti qui a donné une chance aux autorités sud-coréennes de faire un choix.

Hier, Kim Yo-jong a menacé la Corée du Sud et les Etats-Unis pour leurs exercices militaires conjoints en disant qu'ils sont «l'expression la plus vive de la politique hostile des Etats-Unis» envers la Corée du Nord et un acte «autodestructeur» qui entraînera certainement des conséquences.

«En ignorant nos avertissements répétés, la Corée du Sud et les Etats-Unis poursuivent un exercice de guerre dangereux, qui entraînera certainement des menaces sécuritaires plus sérieuses pour eux-mêmes», a-t-elle dit.

Le Nord n'a pas répondu hier après-midi aux appels du Sud via les hotlines intercoréennes qui ont été rétablies fin juillet alors qu'aucune réaction concrète n'a été précisée dans les discours des deux personnalités hautement placées au sein du régime nord-coréen.

Face à cette menace nord-coréenne, le ministère de l'Unification de Séoul a déclaré que «le gouvernement surveillera l'attitude de la Corée du Nord et autres sans préjugés sur la situation qui va venir».

Un officiel du ministère a estimé que «le discours d'aujourd'hui de Kim Yong-chol est une réaffirmation de celui de Kim Yo-jong hier».

La Corée du Nord n'a pas répondu non plus ce mercredi matin aux appels du Sud via les hotlines intercoréennes.

Kim Yong-chol, directeur du département du Front uni du Parti du travail nord-coréen. (Photo d'archives)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page