Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le projet de loi controversé sur les médias a passé la dernière étape avant le vote

Actualités 25.08.2021 à 15h21

SEOUL, 25 août (Yonhap) -- Le projet de modification de la loi concernant les médias, qui impose des dommages-intérêts punitifs pour les fausses informations, a été adopté par la commission de la législation et de la justice de l'Assemblée nationale avec l'appui du parti au pouvoir, Parti démocrate (PD), à l'aube de ce mercredi, avant d'être soumis au vote à l'assemblée plénière du Parlement.

Le président de l'Assemblée nationale, Park Byeong-seug, a décidé ce matin d'ajourner l'ouverture de l'assemblée plénière initialement prévue cet après-midi. Le vote et le passage de projets de loi incluant la loi modifiée sur les médias sera donc reporté.

Ce projet a créé des remous politiques et une protestation de la part des médias affichant des craintes sur la liberté d'expression. Le principal parti de l'opposition, Parti du pouvoir du peuple (PPP), a quitté la réunion de la commission, tandis que le PD projette de le soumettre au vote malgré la protestation de l'opposition.

La loi modifiée vise notamment à pénaliser les médias qui rapportent de fausses nouvelles en leur infligeant une amende pouvant atteindre cinq fois les dommages engendrés ou un montant calculé sur la base du chiffre d'affaires de l'année précédente du média visé.

Selon ce projet de modification de la loi, les victimes de «fausses nouvelles malveillantes» peuvent réclamer une correction de l'information ainsi qu'un retrait de l'article en question.

Le PD affiche sa volonté de faire passer ce projet à l'assemblée plénière avant la fin de ce mois-ci en prétendant que le projet vise à protéger les victimes de fausses nouvelles malveillantes. Le député du PD Park Ju-min a noté qu'«on comprend bien que les opinions publiques sont complètement partagées», «mais les avis qui approuvent la nécessité d'aider les victimes des rapports des médias sont également nombreux.»

Contrairement à cette position du PD, le PPP estime que cette modification de loi vise à bâillonner les médias et à aider le PD à se maintenir au pouvoir lors de l'élection présidentielle prévue le 9 mars 2022.

Plusieurs dizaines de députés du PPP ont manifesté devant la salle de réunion où se déroulait la réunion de la commission de la législation, tentant en vain de bloquer le passage du projet de loi. Le PPP a également affirmé que la présentation à un vote à l'assemblée plénière d'un projet de loi n'était pas possible dans les 24 heures après l'approbation par une commission parlementaire, évoquant l'élément 2 de l'article 93 de la loi de l'Assemblée nationale.

En ce qui concerne l'ouverture de l'assemblée plénière, les chefs des groupes parlementaires continueront de se voir ce mercredi par l'intermédiaire de Park Byeong-seug afin de fixer une nouvelle date.

Le chef du PD à l'Assemblée nationale, Yun Ho-jung, a affirmé que «rien n'a changé (pour le passage de la loi modifiée sur les médias)», «il est possible d'ouvrir l'assemblée plénière le 27 ou 30 août.»

Avant ce passage à la commission de la législation, le PD a fait approuver unilatéralement cette loi modifiée à la commission de la culture, du sport et du tourisme, le 19 août dernier.

Des députées du Parti du peuple (PP) manifestent devant le bureau du chef du Parti démocrate (PD) contre le passage de la loi modifiée sur les médias, perçue comme une loi de bâillonnement des médias, le mercredi 25 août 2021.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page