Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(FOCUS) L'évacuation des Afghans souligne la volonté de la Corée du Sud ne jamais abandonner ses amis afghans

Gros plans 26.08.2021 à 19h19

SEOUL, 26 août (Yonhap) -- La mission difficile mais réussie de la Corée du Sud, qui consistait à évacuer des afghans de leur pays ravagé par la guerre, a fait passer un message simple mais fort à ces derniers et à ses futurs partenaires : Nous n'abandonnerons jamais nos amis.

Près de 400 Afghans ont été évacués tout au long de la semaine dans le cadre la mission d'évacuation baptisée «Opération Miracle».

Parmi les personnes évacuées se trouvent des professionnels de la santé, des interprètes, des formateurs, des pharmaciens et des experts en informatique, qui ont contribué aux efforts de la Corée du Sud pour reconstruire le pays, ainsi que leurs proches. Ces derniers sont confrontés aux risques de représailles des talibans pour avoir collaboré avec des pays étrangers.

«L'opération d'évacuation montre que la Corée du Sud n'abandonnera jamais ses amis», a déclaré par téléphone Kong Deok-soo à l'agence de presse Yonhap, qui a dirigé un centre de formation professionnelle en Afghanistan pendant cinq ans depuis 2010.

«Cela a été l'occasion de rappeler à la communauté internationale l'engagement de la Corée envers ceux qui ont aidé ou aideront son gouvernement et ses ressortissants à l'étranger», a-t-il ajouté.

Bien que l'aéroport de Kaboul soit sécurisé par les forces américaines et turques, les rapports faisant état de la brutalité des talibans, malgré leur promesse d'accorder l'amnistie à tous, ont fait naître des doutes quant à la possibilité de procéder comme prévu aux opérations d'évacuation sud-coréennes impliquant trois avions militaires.

Le ministre-conseiller Kim Il-eung de l'ambassade de Corée du Sud à Kaboul étreint un Afghan lors d'une mission d'évacuation sur cette photo non datée, publiée le 25 août 2021 par le ministère des Affaires étrangères. (Archivage et revente interdits)

Un petit groupe de diplomates sud-coréens, eux-mêmes évacués vers le Qatar la semaine dernière, a repris l'avion pour Kaboul afin de mener à bien cette mission difficile.

Annonçant l'arrivée prochaine des personnes évacuées, le deuxième vice-ministre des Affaires étrangères, Choi Jong-moon, a souligné la «responsabilité morale» de la Corée du Sud de soutenir ses collègues afghans et sa stature mondiale en tant que nation leader dans la défense des droits de l'Homme.

En chemin vers la Corée du Sud, les évacués afghans ont exprimé leur reconnaissance aux Sud-Coréens.

«Le peuple coréen fait des efforts considérables, nuit et jour, pour nous transporter dans le pays. Je veux remercier tous les Coréens de Kaboul de nous avoir amenés à l'aéroport», a déclaré un évacué qui a travaillé pendant deux ans pour l'ambassade de Corée dans la capitale afghane, aujourd'hui fermée.

Moon a qualifié la mission afghane de «tout à fait naturelle et significative».

Le président Moon Jae-in. (Photo d'archives Yonhap)

«C'est une chance de pouvoir transporter en toute sécurité les employés afghans qui ont travaillé avec notre gouvernement et leurs familles après des préparatifs délicats», a-t-il déclaré mercredi.

Choi Young-sam, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a déclaré qu'il s'agit de la première mission humanitaire de Séoul visant à évacuer des habitants dans un pays étranger.

«Par cette action, nous avons rempli notre obligation morale en tant que nation qui n'oublie pas ses amis et ne ferme pas les yeux sur les difficultés de ses voisins», a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

Le nom de code de la mission, Opération Miracle, reflète l'espoir de la Corée du Sud de sauver tous les candidats à l'évacuation.

«Nous avons choisi ce nom de code car nous voulions donner de l'espoir à nos collègues afghans qui ont fait un nouveau choix dans une situation de vie ou de mort», a déclaré un responsable sud-coréen aux journalistes. «Ce nom de code signifie également notre souhait de mener à bien une mission que nous avons rarement accomplie par le passé».

Les observateurs ont souligné que la mission d'évacuation revêt une grande signification pour la Corée du Sud, qui a récemment intensifié ses échanges avec ses partenaires étrangers dans les domaines du commerce, des affaires et du changement climatique, entre autres.

«La Corée du Sud est un pays qui dépend fortement du commerce et des activités à l'étranger, ce qui peut nécessiter l'aide de personnes à l'étranger», a déclaré Nam Chang-hee, professeur de politique internationale à l'université Inha. «Si nous rejetons les évacués afghans, que pouvons-nous dire lorsque nous avons besoin de soutien ?».

L'opération humanitaire de Séoul a commencé à être reconnue par la communauté internationale.

«Tout d'abord, en ce qui concerne le soutien de la république de Corée au transport aérien, nous sommes évidemment, comme je l'ai dit précédemment, extrêmement reconnaissants de leur contribution à l'augmentation de notre flux de sortie», a déclaré mercredi le général de division William Taylor, directeur adjoint des opérations régionales de l'état-major interarmées du ministère américain de la Défense.

Malgré les difficultés, tels que le transport des Afghans vers l'aéroport, la mission d'évacuation a été couronnée de succès grâce à la gestion minutieuse par l'ambassade de Corée des points de contact avec ses collègues afghans.

«Ils ont maintenu la communication avec tous les candidats à l'évacuation, c'est vraiment un miracle», a déclaré le vice-ministre de la Défense chargé de la politique, Kim Man-ki, lors d'une interview radio avec CBS.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page