Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Des experts des droits de l'Homme de l'ONU demande la position de la Corée du Sud sur le projet de loi controversé sur les médias

Actualités 31.08.2021 à 22h42

SEOUL, 31 août (Yonhap) -- Les experts des droits de l'Homme des Nations unis ont envoyé une lettre demandant au gouvernement sud-coréen d'expliquer sa position sur un projet de loi controversée visant à sanctionner lourdement les médias en cas de fausses informations, a fait savoir ce mardi le ministère des Affaires étrangères.

La démarche des experts est intervenue après que des groupes locaux de défense des droits de l'Homme, dont le Groupe de travail sur la justice transitionnelle, ont déposé un appel auprès des rapporteurs spéciaux de l'ONU afin de faire part de leurs inquiétudes quant au fait que la loi proposée par le Parti démocrate, au pouvoir, pourrait porter atteinte à la liberté de la presse et au procès équitable.

Le ministère a confirmé avoir reçu cette lettre.

«Nous avons reçu la lettre de la part des Nations unies. Il est difficile de parler des détails de la lettre à l'heure actuelle car la décision de divulguer ou non son contenu leur appartient», a déclaré le ministère.

«Nous répondrons en observant les discussions en cours à l'Assemblée nationale», a-t-il ajouté.

Le gouvernement est tenu de fournir une réponse au Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme dans les 60 prochains jours.

Plus tôt dans la journée, les partis rivaux ont déclaré avoir accepté de traiter le projet de loi lors d'une session parlementaire plénière prévue le 27 septembre. Le parti au pouvoir a renoncé à son projet d'adopter le projet de loi ce mois-ci face à la vive réaction de l'industrie des médias et des députés de l'opposition.

Yun Ho-jung (à dr.), chef du groupe parlementaire du Parti démocrate au pouvoir, et Kim Gi-hyeon (à g.), chef du groupe parlementaire du principal parti d'opposition, le Parti du pouvoir du peuple (PPP), posent pour une séance photos avec le président de l'Assemblée nationale Park Byeong-seug au bureau de Park à Séoul le mardi 31 août 2021, après avoir provisoirement accepté de traiter un projet de loi controversé sur la réforme des médias proposé par le parti au pouvoir lors d'une session parlementaire plénière le mois prochain.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page