Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) L'ambassade de Chine nie que la campagne contre les fandoms vise la vague coréenne

Hallyu 09.09.2021 à 17h10

SEOUL, 09 sept. (Yonhap) -- L'ambassade de Chine en Corée du Sud a nié que la campagne du gouvernement chinois contre le secteur du divertissement, en particulier contre les fandoms des célébrités, ait visé la Corée du Sud ou la vague coréenne, hallyu, dans un communiqué publié mercredi.

Le porte-parole de l'ambassade a expliqué que «le gouvernement chinois a récemment mené une campagne d'action spéciale sur Internet afin de corriger la situation confuse des fandoms et du secteur du divertissement. Durant cette campagne, des comptes de fan clubs de célébrités, incluant des stars sud-coréennes, ont été fermés».

Cet officiel du poste diplomatique chinois à Séoul a noté que les médias sud-coréens considèrent que cette campagne aurait visé la Corée du Sud mais ces actions du gouvernement chinois «ne visent que les propos qui heurtent les bonnes mœurs ou l'ordre public, voire la loi, et les réglementations, et cela n'entravera pas les échanges normaux avec les autres pays».

Cette année, les deux pays organisent l'Année des échanges culturels entre la Chine et la Corée du Sud, et l'année prochaine sera le 30e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays, a-t-il ajouté. «Le renforcement des relations d'amitié et de coopération est l'esprit de nos jours et le souhait du peuple et correspond aux intérêts des deux pays.»

Tout récemment, le gouvernement chinois a annoncé des mesures de contrôle plus strictes des fan clubs des célébrités sur Internet alors qu'une vingtaine de fan clubs de vedettes sud-coréennes sur Weibo, un service similaire à Twitter, ont vu leurs comptes suspendus.

A ce propos, un officiel du ministère sud-coréen des Affaires étrangères a dit aux journalistes que «(cette campagne de purification) concerne non seulement la Corée du Sud mais aussi l'industrie culturelle de la Chine, nous sommes en train de réfléchir sur le niveau jusqu'auquel on pourrait en discuter sur le plan bilatéral».

«Les deux gouvernements partagent l'idée que les échanges culturels sains entre la Corée du Sud et la Chine ne doivent être affectés en aucun cas et doivent rester sur la voie du rétablissement et du développement», a-t-il ajouté.

La question des échanges culturels sera discutée lors de la visite du ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, prévue le 15 septembre pour une rencontre avec son homologue sud-coréen, Chung Eui-yong.

Des fans chinois de la K-pop regardent une performance du groupe Bangtan Boys (BTS) au Centre culturel coréen à Pékin le 6 juin 2021. (Photo d'archives)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page