Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Lancement d'un projet de mini-satellite capable de détecter les tracteurs-érecteurs-lanceurs nord-coréens

Actualités 10.09.2021 à 14h41

SEOUL, 10 sept. (Yonhap) -- L'Administration du programme d'acquisition de défense (DAPA) projette de développer un mini-satellite qui sera capable de détecter des menaces de la Corée du Nord, notamment les tracteurs-érecteurs-lanceurs (TEL), d'après un rapport qu'elle a déposé récemment à l'Assemblée nationale.

La DAPA lancera ce projet l'an prochain et un montant de 11,2 milliards de wons (soit environ 8,1 millions d'euros) a été budgétisé sur le plan financier.

Ce satellite de très petite taille sera destiné à détecter les signes anormaux au sol en se positionnant à basse altitude dans l'espace et le coût de construction serait 30 fois plus faible que pour un satellite traditionnel. Plusieurs dizaines de satellites pourraient être mis en orbite avec un budget peu onéreux.

La DAPA projette de placer en orbite le premier de ces mini-satellites en 2025. Ils couvriront les points indétectables par les satellites de reconnaissance développés par l'Agence pour le développement de la défense (ADD).

L'ADD enverra un satellite de reconnaissance dans l'espace l'année prochaine. Il sera doté d'un radar imageur de haute précision ainsi que d'un satellite optique. Ses passages au-dessus de la péninsule coréenne seront plus fréquents et les images obtenues auront plus de précision.

Actuellement, la Corée du Sud dispose de satellites à usages multiples comme Arirang 5 ainsi que des satellites optiques (EO/IR) et des satellites munis d'un radar à synthèse d'ouverture (radar imageur), mais leur fréquence de retour sur la péninsule coréenne ne suffit pas pour l'observation des TEL nord-coréens ou des menaces nucléaires et balistiques nord-coréennes en temps réel.

Si le projet de développement du satellite de reconnaissance et du système de surveillance des mini-satellites se déroule comme prévu, l'armée sud-coréenne pourrait surveiller la péninsule coréenne 24 heures sur 24 dans cinq ans.

Un officiel de la DAPA a noté que «les projets concernant l'acquisition des capacités de défense spatiale, notamment le développement du satellite de reconnaissance militaire et du mini-satellite, offriront non seulement une capacité de surveillance rapide des signes de menace mais aussi un élan pour l'industrie de la défense spatiale».

La photomontage du système de mini-satellites (Photo fournie par la DAPA. Revente et archivage interdits)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page