Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les envoyés nucléaires de la Corée du Sud, des Etats-Unis et du Japon se réuniront à Tokyo la semaine prochaine

Actualités 10.09.2021 à 20h29

SEOUL, 10 sept. (Yonhap) -- L'envoyé nucléaire en chef sud-coréen Noh Kyu-duk visitera Tokyo la semaine prochaine pour tenir des réunions bilatérales et trilatérales avec ses homologues américain et japonais, a fait savoir ce vendredi le ministère des Affaires étrangères, alors que Séoul intensifie sa diplomatie pour reprendre le dialogue avec Pyongyang.

Noh et ses homologues américain et japonais, Sung Kim et Takehiro Funakoshi, envisagent de tenir une réunion trilatérale mardi, les trois parties élaborant une stratégie pour inciter Pyongyang à dialoguer, sur fond d'inquiétudes concernant les signes d'un redémarrage d'un réacteur nucléaire produisant du plutonium par le régime reclus.

Noh prévoit également de rencontrer bilatéralement Funakoshi lundi et Kim mardi, a indiqué le ministère.

«A travers cette série de consultations, la Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon devraient discuter des moyens de coopérer pour gérer de manière stable la situation dans la péninsule coréenne et reprendre le processus de paix dans la péninsule à une date rapprochée», a déclaré le ministère dans un communiqué de presse.

Noh, Kim et Funakoshi devraient discuter de l'aide humanitaire et d'autres incitations pour encourager le Nord à reprendre le dialogue, alors que le pays est confronté à des difficultés économiques et à d'autres difficultés exacerbées par les fermetures de frontières dues à la pandémie de coronavirus.

Ils ont tenu leur dernière réunion à trois à Séoul en juin. Noh et Kim ont également eu des entretiens à Séoul et à Washington le mois dernier, signe d'une coopération renforcée sur la question nord-coréenne.

Lors de sa dernière visite à Séoul, Kim a souligné que les Etats-Unis n'avaient pas d'intention hostile envers le Nord et a renouvelé sa volonté de «rencontrer mes homologues nord-coréens n'importe où et n'importe quand».

Le récent rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur le redémarrage d'un réacteur nucléaire de cinq mégawatts en Corée du Nord pourrait faire partie de l'ordre du jour de la réunion trilatérale.

Selon le rapport de l'AIEA, depuis début juillet, il y a eu des signes, comme le rejet d'eau de refroidissement, «correspondant à un fonctionnement du réacteur».

Les pourparlers nucléaires entre Washington et Pyongyang sont au point mort depuis que le sommet de Hanoï en 2019 entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'est terminé sans accord.

Le représentant spécial sud-coréen pour la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne, Noh Kyu-duk (au c.), pose pour une séance photos avec l'envoyé spécial américain pour la Corée du Nord, Sung Kim (à g.), et le directeur japonais pour les affaires de l'Asie et de l'Océanie, Takehiro Funakoshi, le lundi 21 juin 2021 à l'hôtel Lotte du centre de Séoul. (Pool photo)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page