Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Réunion entre envoyés nucléaires sud-coréen et japonais après des tirs de missiles nord-coréens

Actualités 13.09.2021 à 19h18

TOKYO/SEOUL, 13 sept. (Yonhap) -- L'envoyé nucléaire sud-coréen, Noh Kyu-duk, a rencontré ce lundi à Tokyo son homologue Takehiro Funakoshi, directeur pour les affaires de l'Asie et de l'Océanie du ministère japonais des Affaires étrangères.

Cette rencontre se serait concentrée sur la reprise du dialogue avec la Corée du Nord alors que la Corée du Nord a confirmé ce matin tôt qu'elle a réussi à tirer des missiles de croisière à longue portée, sur une distance de 1.500 km, les 11 et 12 septembre, d'après un rapport de l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

La réunion entre Noh et Funakoshi sera suivie de discussions entre la Corée du Sud, le Japon et les Etats-Unis prévues demain. Avant son départ vers Tokyo, Noh a affirmé devant les journalistes qu'il y a eu des «progrès considérables» avec les Etats-Unis dans les discussions sur les aides humanitaires à la Corée du Nord.

L'envoyé nucléaire sud-coréen, Noh Kyu-duk (à droite), et son homologue japonais, Takehiro Funakoshi, posent pour une séance photos avant leurs entretiens à Séoul, le 21 juin 2021. (Photo d'archives Yonhap)

«Je pense qu'à travers ce dialogue et ces consultations, la compréhension de la position de l'autre partie s'approfondit», a déclaré Noh à l'agence de presse Yonhap, notant que les deux parties ont discuté de l'aide humanitaire au Nord.

Séoul et Washington ont discuté d'un soutien humanitaire à Pyongyang dans divers domaines, notamment la santé publique, la quarantaine, l'assainissement et l'eau potable, dans le cadre des efforts visant à encourager son retour au dialogue.

Malgré les efforts pour la reprise du dialogue avec la Corée du Nord, cette dernière aurait récemment remis en service ses installations nucléaires à Yongbyon, d'après l'analyse de images satellite alors que le pays ermite a effectué une parade militaire pour le 73e anniversaire de sa fondation le 9 septembre.

Face à ces tirs de missiles, le commandement pour l'Indo-Pacifique des Etats-Unis les a jugés comme des menaces pour la région et au-delà en estimant que «cette activité montre la poursuite par le Nord du développement de son programme militaire et des menaces».

Dans ce contexte, la réunion trilatérale entre Noh, l'Américain Sung Kim et Funakoshi se focalisera probablement sur la situation sécuritaire sur la péninsule coréenne et sur les moyens pour relancer le dialogue avec la Corée du Nord, complètement rompu depuis le sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump à Hanoï en 2019.

La réunion trilatérale des envoyés nucléaires sera la première depuis celle à Séoul le 21 juin dernier.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page