Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les envoyés nucléaires de Séoul, Washington et Tokyo se rencontrent au Japon

Corée du Nord 14.09.2021 à 11h50
Le représentant spécial sud-coréen pour la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne, Noh Kyu-duk (à dr.), pose pour une séance photos avec ses homologues américain Sung Kim (à g.) et japonais Takehiro Funakoshi, avant leur entretien trilatéral à Tokyo, le mardi 14 septembre 2021.
Les envoyés nucléaires en chef de la Corée du Sud, des Etats-Unis et du Japon dans la salle de conférence internationale du ministère japonais des Affaires étrangères à Tokyo, le mardi 14 sepembre 2021.

TOKYO/SEOUL, 14 sept. (Yonhap) -- Les envoyés nucléaires en chef de la Corée du Sud, des Etats-Unis et du Japon ont tenu des pourparlers trilatéraux ce mardi sur les efforts pour reprendre le dialogue avec la Corée du Nord, sur fond de tensions renouvelées suite aux lancements de missiles du régime communiste.

L'entretien entre l'envoyé nucléaire en chef sud-coréen Noh Kyu-duk et ses homologues américain et japonais, Sung Kim et Takehiro Funakoshi, respectivement, s'est déroulé après que le Nord a tiré un nouveau type de missile de croisière à longue portée au cours du week-end, sur fond de signes de réactivation d'un réacteur nucléaire pouvant produire du plutonium.

Kim a renouvelé ses appels au Nord pour un retour au dialogue, en notant que les développements récents à Pyongyang ont été un rappel de l'importance de la coopération étroite entre les Etats-Unis et leurs aliés.

«Comme nous l'avons clairement dit plusieurs fois, les Etats-Unis n'ont pas d'intention hostile envers la RPDC (République populaire démocratique de Corée)», a indiqué Kim dans ses remarques d'ouverture.

«Nous souhaitons voir la RPDC répondre positivement à nos multiples propositions de la rencontrer sans conditions préalables», a-t-il ajouté, en soulignant que Washington, en même temps, continuera d'appliquer entièrement toutes les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU imposées au Nord.

Noh, Kim et Funakoshi auraient discuté du soutien humanitaire et de d'autres mesures incitatives pour encourager le retour au dialogue du Nord, alors qu'il se bat contre des défis économiques et d'autres difficultés aggravées par la fermeture des frontières pour empêcher la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont discuté de l'aide humanitaire au Nord dans certains domaines, dont la santé publique, l'approvisionnement en eau potable. Avant son départ pour Tokyo, Noh a pris note d'un «progrès considérable» durant les consultations entre les alliés sur le soutien humanitaire.

Suite à la séance trilatérale, Noh et Kim projettent de se rencontrer bilatéralement. Noh et Funakoshi ont eu un entretien bilatéral lundi.

Avant cet entretien, Noh, Kim et Funakoshi se sont rencontrés en juin à Séoul. Rien qu'au mois dernier, Noh et Kim ont tenu des pourparlers à Séoul et Washington, un signe de renforcement de la coopération entre ces nations sur la question nord-coréenne.

Les pourparlers nucléaires entre Washington et Pyongyang sont dans l'impasse depuis que le sommet de Hanoï en 2019 entre le président américain de l'époque Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'est terminé sans accord.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page