Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Kakao crée un fonds de 300 milliards de wons pour les petits commerçants

Economie 14.09.2021 à 19h37

SEOUL, 14 sept. (Yonhap) -- Le géant sud-coréen de l'Internet Kakao Corp. a annoncé ce mardi la création d'un fonds de 300 milliards de wons (256,2 millions de dollars) pour les petits commerçants et la suppression de certains de ses services qui les concurrencent, dans le but d'apaiser l'attention croissante des régulateurs et des politiciens qui s'inquiètent de l'expansion rapide de son empire.

La société a déclaré que le fonds pourra aider à soutenir les petites entreprises sur sa plateforme au cours des cinq prochaines années, tandis que certains de ses services, tels que la livraison de fleurs, qui ont suscité la controverse en raison de la perte de clientèle des magasins familiaux, seront supprimés.

Les politiciens et régulateurs se sont récemment intéressés à l'expansion agressive du géant en ligne dans des activités très diverses, allant de la banque à l'éducation en passant par le covoiturage, ces dernières années.

La semaine dernière, le chef du Parti démocrate Song Young-gil a averti l'entreprise, déclarant que Kakao ne devait pas suivre la voie qu'ont pris les conglomérats par le passé, à savoir rechercher uniquement le profit et ignorer l'équité.

Ces commentaires, ainsi que les nouvelles règles de protection des consommateurs édictées par les autorités financières et visant la filiale de services financiers de Kakao, ont entraîné une forte baisse du cours de l'action.

Le fondateur de Kakao, Kim Beom-su, a déclaré ce mardi que le géant Internet allait chercher à changer les choses.

«Kakao et tous ses affiliés doivent se débarrasser du modèle de croissance poursuivi au cours de la dernière décennie, car un changement fondamental est nécessaire pour parvenir à une croissance responsable», a déclaré Kim.

Au cœur de l'expansion rapide de Kakao se trouve son service de messagerie, KakaoTalk, qui compte environ 46,6 millions d'utilisateurs locaux, soit près de 90% de la population du pays.

Logo de la société Kakao Corp.

Fort de cette domination, Kakao s'est lancé de manière agressive dans de nouvelles activités et devenant l'une des cinq sociétés les plus cotées du pays avant sa récente dégringolade. Selon les données de la Commission de la concurrence (KFTC), Kakao compte 118 filiales.

Les politiciens et les régulateurs se méfient désormais de l'influence considérable de Kakao, qui est de plus en plus accusé de pratiques commerciales déloyales.

La KFTC enquête actuellement sur les pratiques commerciales déloyales présumées de Kakao Mobility Corp, la principale société de taxi du pays, après des allégations selon lesquelles la société donnerait la priorité aux taxis affiliés à la société lorsqu'un client hèle un taxi avec son application.

Kakao Mobility Corp a également fait l'objet de vives protestations de la part des chauffeurs de taxi pour avoir tenté de prélever des frais de service dans son service de taxi, qui, selon les chauffeurs de taxi, était auparavant proposé gratuitement.

Le principal régulateur des télécommunications du pays, Han Sang-hyuk, a déclaré au Parlement la semaine dernière qu'il examinait le dossier et partageait les préoccupations des chauffeurs de taxi.

Kakao Mobility a annoncé la suppression de ses services de livraison de fleurs et de snacks pour les entreprises et la baisse du prix d'adhésion pour les chauffeurs de taxi.

Le tarif de son service de chauffeur sera également modifié, qui passera d'un taux fixe de 20% à une fourchette comprise entre zéro et 20%.

Joh Sung-wook, directeur de la KFTC, s'est inquiété vendredi de l'influence des géants de l'Internet, déclarant que si les plates-formes ont donné plus de choix aux consommateurs, les préjudices subis par ces derniers ont également augmenté.

La KFTC s'en prend également au fondateur de Kakao et enquêterait sur Kakao pour avoir omis ou fabriqué des documents sur la société Kcubeholdings, détenue à 100% par Kim, qui possède une participation de 10,59% dans Kakao.

Afin d'apaiser les régulateurs, Kakao a ajouté que Kcubeholdings sera remanié pour se concentrer sur les questions sociales, telles que l'éducation.

Au début de l'année, Kim a rejoint le Giving Pledge, une campagne mondiale créée par Bill et Melinda Gates et Warren Buffett pour que les personnes et les familles les plus riches du monde reversent la majorité de leur fortune.

En avril, Kim et Kcubeholdings ont vendu pour 500 milliards de wons d'actions de Kakao dans le cadre de son engagement.

Les députés ont toutefois déjà pris des mesures pour limiter l'influence de Kakao. Depuis l'année dernière, une dizaine de versions différentes d'un projet de loi visant les géants nationaux des plateformes en ligne sont actuellement examinées par le Parlement.

Dans un discours parlementaire prononcé la semaine dernière, le député Yun Ho-jung, chef de file du parti au pouvoir à l'Assemblée, a prévenu que des réglementations sont imminentes.

«Nous allons certainement rectifier les inégalités de traitement entre les opérateurs de plateformes et les entreprises qui les utilisent», a-t-il déclaré.

Sous l'impulsion du parti au pouvoir, l'Assemblée nationale a adopté, à la fin du mois dernier, un projet de loi controversé qui limite la marge de manœuvre des géants mondiaux de la technologie, Apple Inc. et Google, dans leurs marchés d'applications.

La nouvelle loi, la première du genre au niveau mondial, interdit aux opérateurs de marchés d'applications d'imposer certains systèmes de paiement aux développeurs d'applications et entre en vigueur mardi.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page