Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(3e LD) Wang décrit l'alliance Five Eyes comme un sous-produit obsolète de la guerre froide

International 15.09.2021 à 18h33

SEOUL, 15 sept. (Yonhap) -- Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a décrit ce mercredi l'idée d'élargir l'alliance de renseignement Five Eyes menée par les Etats-Unis pour inclure la Corée du Sud comme un sous-produit obsolète de l'ère de la guerre froide.

Wang a fait ces remarques après son entretien avec le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Chung Eui-yong à Séoul, alors qu'un projet de loi de la Chambre des représentants des Etats-Unis appelle l'administration du président Joe Biden à envisager d'élargir l'alliance regroupant les Etats-Unis, l'Australie, la Grande-Bretagne, le Canada et la Nouvelle-Zélande.

La décision de la chambre basse américaine est intervenue alors que Washington cherche à rassembler ses alliés et partenaires pour contrer l'affirmation croissante de la Chine et le retrait américain d'Afghanistan devrait alimenter la rivalité avec la Chine.

«Je pense que c'est absolument un sous-produit de l'ère de la guerre froide. Et c'est obsolète», a indiqué Wang à des journalistes.

Au cours des entretiens avec Chung, Wang a appelé la Corée du Sud à travailler ensemble pour renforcer un «sens de la communauté» partagé face à un «changement majeur» dans le paysage international, qualifiant les deux pays de «partenaires qui ne peuvent se séparer».

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi assiste à une réunion bilatérale avec son homologue sud-coréen, Chung Eui-yong, au ministère des Affaires étrangères à Séoul, le mercredi 15 septembre 2021.
Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong (à dr.) et son homologue chinois Wang Yi, posent pour une séance photos au ministère des Affaires étrangères à Séoul le mercredi 15 septembre 2021.

«La Chine et la Corée du Sud sont des voisins proches qui ne peuvent pas se déplacer et des partenaires qui ne peuvent pas se séparer», a-t-il déclaré dans son discours d'ouverture.

Wang a ajouté que les deux pays doivent réaliser un développement «meilleur, rapide, stable, complet et régulier» des relations bilatérales en renforçant le sens de la communauté, en élargissant les intérêts communs et en trouvant le potentiel de coopération.

Notant les progrès des relations bilatérales en matière de commerce, de tourisme et d'échanges entre les peuples depuis l'établissement des liens bilatéraux en 1992, Wang a déclaré que les deux pays ont joué un rôle de «gardien de la paix et de la stabilité et de facilitateur du développement et de la prospérité.»

La réunion de mercredi a eu lieu alors que Séoul espère que Pékin continuera à jouer un rôle constructif pour promouvoir la stabilité sur la péninsule, après les récents essais de missiles de la Corée du Nord et les signes indiquant que le pays a repris l'exploitation d'un réacteur nucléaire produisant du plutonium.

Au mépris des efforts de paix de Séoul, la Corée du Nord a tiré deux missiles balistiques en mer de l'Est, aggravant encore les tensions après avoir testé ce week-end un nouveau type de missile de croisière.

Chung et Wang ont discuté de la dernière provocation et ont mentionné que l'action militaire dessert les relations intercoréennes, selon un responsable sud-coréen.

Wang, en particulier, a noté la nécessité pour les pays concernés de faire preuve de retenue afin de s'assurer qu'une mesure militaire unilatérale ne conduira pas à un «cercle vicieux» de tensions sur la péninsule, a déclaré la source.

Partageant l'urgence de la résolution de la question nucléaire nord-coréenne, Chung et Wang sont convenus de coopérer étroitement en faveur d'une reprise rapide du processus bloqué pour établir une paix durable avec la Corée du Nord.

Ils sont notamment convenus d'explorer des mesures viables de coopération avec le Nord, y compris un soutien humanitaire, a déclaré la source.

Les deux ministres ont réaffirmé que leurs pays chercheront à concrétiser une visite à Séoul du président chinois Xi Jinping dès que les conditions seront remplies, notamment au regard de l'épidémie de Covid-19.

Chung a également demandé à la Chine de s'assurer que les deux pays puissent maintenir des échanges fluides de contenus culturels, tels que les jeux, films et la musique coréenne, alors que les restrictions de la Chine sur les industries culturelles coréennes ont continué depuis la décision de Séoul en 2016 d'accueillir un système antimissile américain.

Plus tard dans la journée, Wang a rendu une visite de courtoisie au président Moon Jae-in.

Moon a dit espérer que la Chine continuera à soutenir les efforts de la Corée du Sud pour promouvoir la paix avec la Corée du Nord.

Wang devrait quitter la Corée du Sud dans la journée après un déjeuner avec Chung.

La précédente réunion en tête à tête entre Chung et Wang s'était tenue dans la ville chinoise de Xiamen en avril dernier. La dernière visite de Wang à Séoul remonte à novembre de l'année dernière.

rainmaker0220@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page