Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Une transfuge arrêtée alors qu'elle tentait de retourner en Corée du Nord

Actualités 23.09.2021 à 21h30

PAJU, 23 sept. (Yonhap) -- La police a annoncé ce jeudi avoir ouvert une enquête après qu'une transfuge nord-coréenne a tenté de traverser la frontière intercoréenne pour retourner en Corée du Nord.

La femme, âgée d'une soixantaine d'années, a été placée en garde à vue par la police près du pont Tongil, dans la ville frontalière occidentale de Paju, vers 3h40 du matin le 13 septembre, après avoir déclaré à un militaire en service qu'elle voulait retourner en Corée du Nord.

La raison pour laquelle elle souhaitait retourner en Corée du Nord reste inconnue.

Le pont Tongil est la porte d'entrée du bureau des douanes, de l'immigration et de la quarantaine de la gare de Dorasan à Paju, fortement surveillée par l'armée sud-coréenne.

La police a déclaré que l'affaire faisait actuellement l'objet d'une enquête, ajoutant que la femme n'a pas encore été inculpée pour violation de la loi sur la sécurité nationale.

En 2017, une transfuge nord-coréenne est apparue dans une vidéo de propagande nord-coréenne, affirmant être retournée en Corée du Nord après avoir souffert «physiquement et mentalement» en Corée du Sud.

L'année dernière, 229 Nord-Coréens ont fait défection en Corée du Sud, soit une forte baisse par rapport aux 1.047 personnes comptabilisées en 2019 et aux 1.137 en 2018, selon le ministère de l'Unification.

Le nombre total de transfuges nord-coréens vivant en Corée du Sud s'élevait à 33.752 à la fin de l'année dernière.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page