Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Pyongyang estime que déclarer la fin officielle de la guerre de Corée est «prématuré»

Actualités 24.09.2021 à 08h53
Moon Jae-in

SEOUL, 24 sept. (Yonhap) -- La Corée du Nord a rejeté ce vendredi la proposition du président Moon Jae-in de déclarer la fin officielle de la guerre de Corée (1950-1953) en la décrivant comme «quelque chose de prématuré» et en affirmant qu'une telle déclaration est dépourvue de sens tant que la «politique hostile» des Etats-Unis reste inchangée.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Ri Thae-song a formulé ce rejet dans un communiqué relayé par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) et notant que la déclaration de fin de guerre n'a pas de «force juridique contraignante» et «deviendra un simple bout de papier en un instant selon les changements de situation».

«Il n'y a aucune garantie qu'une simple déclaration de fin de la guerre conduira au retrait de la politique hostile envers la RPDC dans la situation actuelle sur la péninsule coréenne se rapprochant d'une situation explosive», a-t-il déclaré.

La RPDC est le sigle du nom officiel du pays, République populaire démocratique de Corée.

Dans son discours prononcé à l'Assemblée générale des Nations unies plus tôt cette semaine, Moon a proposé que les deux Corées et les Etats-Unis, avec probablement la Chine, déclarent une fin formelle de la guerre de Corée, en soulignant qu'elle marquerait un point de départ crucial pour la création d'un nouvel ordre de réconciliation sur la péninsule coréenne.

Dans le communiqué, Ri a noté que la déclaration entraînerait des «conséquences désastreuses» qui pourraient bouleverser l'équilibre stratégique dans la région et conduire les deux Corées à une course sans fin à l'armement.

Il a souligné que le retrait de la politique hostile des Etats-Unis était la «priorité numéro un» pour apporter la paix et la stabilité sur la péninsule coréenne.

«Il doit être clairement compris que la déclaration de fin de la guerre n'aidera point à stabiliser la situation sur la péninsule coréenne pour le moment mais pourrait être plutôt mal utilisée comme un écran de fumée couvrant la politique hostile américaine», a-t-il affirmé.

Ri a également remis en cause les tirs d'essai par Washington de missiles balistiques intercontinentaux Minuteman III en février et août et sa récente décision d'aider l'Australie à construire des sous-marins à propulsion nucléaire.

«Les mesures justes de la RPDC pour renforcer la capacité de défense afin de faire face à la menace militaire des Etats-Unis destinée à nous renverser par la force sont décrites comme des "provocations" alors que le renforcement intensifié d'armes par les Etats-Unis et leurs forces vassales pour menacer la RPDC sont justifiés comme une "dissuasion"», a-t-il dit.

Le Nord a récemment tiré deux missiles balistiques de courte portée vers la mer de l'Est après avoir effectué un test de missile de croisière de longue portée, augmentant les inquiétudes d'exacerbation des tensions sur la péninsule.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page