Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le Nord ne répond toujours pas aux appels via les hotlines même après les communiqués de Kim Yo-jong

Actualités 27.09.2021 à 14h45
Des cosmos sont en pleine floraison au bord d'une route reliant le village de la trêve de Panmunjom à Paju, dans la province du Gyeonggi, le dimanche 26 septembre 2021.

SEOUL, 27 sept. (Yonhap) -- La Corée du Nord ne répond toujours pas aux appels téléphoniques de la Corée du Sud via les lignes de communication transfrontalières malgré l'optimisme prudent créé après que la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a indiqué que les deux Corées pourraient discuter de l'amélioration des relations dans l'impasse.

«La Corée du Nord n'a pas répondu à notre appel à l'ouverture via le bureau de liaison intercoréen à 9h», a indiqué un officiel du ministère de l'Unification. Un officiel militaire a également dit qu'un appel via la hotline militaire est resté sans réponse.

Kim Yo-jong, la puissante sœur du dirigeant nord-coréen, a publié des communiqués la semaine dernière dans lesquels elle a dit que les deux Corées pourraient discuter de l'amélioration des relations intercoréennes, du rétablissement du bureau de liaison de Kaesong et même d'un sommet à condition que Séoul abandonne son double jeu et sa politique hostile contre le Nord.

Les communiqués ont fait suite à la proposition du président Moon Jae-in pour une fin officielle de la guerre de Corée (1950-1953) dans son discours à l'ONU. Le ministère de l'Unification a vu les déclarations de Kim comme un geste positif et a souhaité la reprise de la communication et du dialogue transfrontaliers.

«Il est plus important que tout d'avoir une communication facile et stable afin de réaliser la dénucléarisation, d'établir une paix durable sur la péninsule coréenne et faire avancer les relations entre le Sud et le Nord à travers le dialogue et la coopération», a indiqué Lee Jong-joo, la porte-parole du ministère, lors d'un communiqué de presse.

«Le gouvernement s'attend à une restauration rapide de la ligne de liasion et à une reprise du dialogue entre les gouvernements, ainsi qu'à des discussions et à la création de solutions pour diverses questions en suspens auxquelles les deux Corées sont confrontées», a-t-elle ajouté.

Les relations intercoréennes demeurent dans une impasse depuis le sommet sans accord entre les Etats-Unis et la Corée du Nord en février 2019. Les liens se sont refroidis davantage après que la Corée du Nord a fait exploser le bureau de liaison et a coupé toutes les lignes de communication transfrontalières en signe protestation contre les tracts anti-Pyonyang envoyés par des activistes depuis le Sud.

Les lignes ont été rétablies à la fin juillet mais le Nord ne répond plus aux appels réguliers, deux fois par jour, de nouveau, en raison d'un exercice militaire conjoint de la Corée du Sud et des Etats-Unis.

Les deux Corées sont toujours techniquement en état de guerre, le conflit de trois ans s'étant terminé par un armistice et non un traité de paix.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page