Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Nord ouvre une session de l'APS sans Kim Jong-un

Actualités 29.09.2021 à 08h34
Assemblée populaire nord-coréenne
Réunion de l'APS

SEOUL, 29 sept. (Yonhap) -- La Corée du Nord a ouvert une session parlementaire sans la présence du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et a abordé l'économie et d'autres questions nationales sans envoyer de message à la Corée du Sud ou aux Etats-Unis, selon l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) ce mercredi.

La session de l'Assemblée populaire suprême (APS) tenue mardi a attiré l'attention alors qu'elle est intervenue juste quelques jours après que Kim Yo-jong, sœur du dirigeant Kim Jong-un, a émis un message d'apaisement, dont la possibilité de tenir un sommet avec la Corée du Sud à condition que Séoul abandonne son double standard à l'égard du Nord.

La réunion a eu lieu également peu après que le Nord a effectué hier un tir d'essai d'un missile nouvellement développé.

Des observateurs avaient prévu que le Nord pourrait profiter de la session de l'APS pour envoyer un message au Sud et aux Etats-Unis.

Mais la réunion d'ouverture s'est focalisée sur des questions intérieures comme l'adoption de lois sur l'éducation des jeunes et des modifications du plan économique national, selon la KCNA.

Les députés de l'APS ont également entamé une étude et une discussion sur «l'ébauche de la loi sur le développement des villes et des comtés, l'ébauche de la loi sur l'offre éducative pour les jeunes et l'ébauche de l'amendement et du complément de la loi sur le plan économique national», a déclaré la KCNA.

Le dirigeant nord-coréen n'a pas assisté à la session d'ouverture.

Parmi les hauts officiels qui ont participé à la réunion figuraient Choe Ryong-hae, président du présidium de l'APS, et le Premier ministre Kim Tok-hun, selon la KCNA. Cela dit, Kim pourrait prendre part à des futures sessions.

Dans son discours politique lors d'une session de l'APS en avril 2019, Kim Jong-un avait exprimé sa volonté de tenir un troisième sommet avec le président américain de l'époque, Donald Trump, après leur sommet sans accord en février de la même année.

L'APS se réunit généralement en avril de chaque année afin de discuter du budget de l'Etat et du remaniement ministériel. Elle est étroitement surveillée de l'extérieur pour un aperçu de la position de Pyongyang concernant les affaires étrangères, y compris celle vis-à-vis des négociations de dénucléarisation avec les Etats-Unis.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page