Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Blinken affirme que le Nord augmente l'instabilité et l'insécurité

Actualités 01.10.2021 à 09h13

WASHINGTON, 30 sept. (Yonhap) -- Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a exprimé ce jeudi ses inquiétudes concernant les récents tirs de missiles de la Corée du Nord, affirmant que le pays accroissait l'insécurité et l'instabilité dans la région.

C'est la première fois que le haut diplomate américain commente directement les récents lancements de missiles du Nord.

«Nous sommes préoccupés par ces violations répétées des résolutions du Conseil de sécurité qui créent, je pense, de plus grandes perspectives d'instabilité et d'insécurité», a déclaré Blinken à la presse après avoir assisté aux négociations commerciales entre les Etats-Unis et l'Union européenne à Pittsburgh, selon le département d'Etat.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a rapporté le mercredi 29 septembre 2021 qu'un tir d'essai de missile hypersonique de type Hwasong-8, nouvellement développé, a été réalisé à Doyangri du comté de Ryongrim, dans la province du Jagang la veille. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et revente interdite)

Pyongyang a procédé mardi un tir d'essai de ce qu'il prétend être un véhicule de glisse «hypersonique», environ deux semaines après le lancement d'un missile balistique à courte portée.

Les Etats-Unis ont condamné les tirs de missiles comme des violations de «plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU».

Le pays ermite a l'interdiction de développer ou de tester des missiles balistiques ainsi que d'autres armes de destruction massive, y compris des armes nucléaires.

Le général Glen VanHerck, commandant du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord et du Commandement Nord des Etats-Unis, a déclaré plus tôt jeudi que l'armée évaluait toujours le dernier lancement de missile pour confirmer le type de projectile lancé, mais que la patrie américaine resterait à l'abri d'un missile hypersonique nord-coréen même s'il s'avère que c'en est un.

Séoul a indiqué plus tôt que le nouveau missile nord-coréen semblait être encore au stade de développement et pouvait donc être intercepté par des moyens de défense antimissile américains et sud-coréens.

Blinken a souligné que le dernier lancement de missile violait les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

«Sur la Corée du Nord, nous évaluons et jaugeons les lancements auxquels vous avez fait référence pour comprendre exactement ce qu'ils ont fait, quelle technologie ils ont utilisée», a-t-il expliqué. «Mais quoi qu'il en soit, nous avons assisté à des violations répétées des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU que la communauté internationale doit prendre très au sérieux.»

Sa remarque intervient un jour avant que le Conseil de sécurité de l'ONU ne tienne une réunion pour discuter des récents lancements de missiles du Nord.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page