Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Des pays membres de l'ONU expriment leurs préoccupations sur les tirs de missiles du Nord

Actualités 08.10.2021 à 15h19
Des pays membres de l'ONU expriment leurs préoccupations sur les tirs de missiles du Nord - 1

SEOUL, 08 oct. (Yonhap) -- Des Etats membres des Nations unies (ONU), dont l'Italie et le Royaume-Uni, ont exprimé des craintes sur les récents lancements de missiles de la Corée du Nord durant une séance de la Première Commission de l'Assemblée générale de l'ONU, en appelant le régime nord-coréen à retourner au dialogue, ont montré des documents ce vendredi.

La Première Commission traitant des questions de désarmement et de sécurité internationale a tenu un débat général cette semaine après la série de tirs de missiles du Nord, dont le test de nouveau missile hypersonique le mois dernier.

«Les tirs de missiles balistiques répétés, dont le plus récent de la RPDC, sapent la paix et la sécurité régionales et internationales et sont une source de graves préoccupations», a fait savoir l'ambassadeur italien, Stefano Stefanile, durant le débat, selon la transcription publiée sur le site Internet de la mission permanente de son pays auprès de l'ONU.

RPDC est le sigle du nom officiel de la Corée du Nord, République populaire démocratique de Corée.

«Nous exhortons la RPDC à s'abstenir de lancer davantage de provocations et à prendre des mesures concrètes vers une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible. Dans le même temps, le régime de sanctions internationales doit rester en place et doit être appliqué efficacement», a-t-il ajouté.

Durant la séance, le représentant britannique, l'ambassadeur Aidan Liddle, a exhorté le Nord à reprendre les pourparlers nucléaires avec les Etats-Unis qui sont dans l'impasse depuis le sommet sans accord entre le président américain de l'époque, Donald Trump, et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, en février 2019 à Hanoï, selon un document onusien.

Thomas Göbel, le représentant de l'Allemagne, a appelé Pyongyang à réagir «positivement» aux efforts de Séoul et Washington pour rétablir le dialogue, a montré le résumé de la séance de la commission.

L'ambassadeur sud-coréen auprès de l'ONU, Cho Hyun, a profité de la séance pour souligner l'importance de la récente proposition du président Moon Jae-in de déclarer officiellement la fin de la guerre de Corée (1950-1953).

«Une déclaration de fin de guerre pourrait marquer un point de départ dans la création d'un nouvel ordre de réconciliation», a indiqué Cho.

En exerçant son droit de réponse, un représentant nord-coréen a critiqué l'offre des Etats-Unis de tenir des pourparlers sans condition préalable en disant qu'il s'agissait d'«un écran de fumée cachant leurs actes hostiles».

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page