Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Affaire «Baksabang» : la Cour suprême confirme la peine de 42 ans de prison pour Cho Ju-bin

National 14.10.2021 à 14h39
Cho Ju-bin, accusé d'avoir fait chanter des femmes et de les avoir filmées en train de commettre des actes sexuels, répond le mercredi 25 mars 2020 aux questions des journalistes devant le commissariat de police de Jongno avant d'être transféré au Parquet.

SEOUL, 14 oct. (Yonhap) -- La Cour suprême a approuvé ce jeudi la condamnation à 42 ans de prison ferme prononcée à l'encontre de Cho Ju-bin, le cerveau d'un vaste réseau de vidéos sexuelles extorquées sous la menace.

La plus haute juridiction du pays a également confirmé que Cho devrait porter un bracelet électronique pendant 30 ans et payer une amende de 100 millions de wons (90.000 dollars), et ne pourrait travailler dans des centres pour enfants durant les 10 années qui suivront sa libération.

En avril de l'année dernière, Cho a été inculpé pour avoir organisé un réseau criminel avec 38 complices, fait du chantage à 74 victimes mineures et adultes pour filmer des contenus pornographiques et distribué des matériels d'abus sexuel à des membres d'une salle de chat payante sur Telegram, appelée «Baksabang». L'homme âgé de 25 ans a été également accusé d'avoir dissimulé environ 108 millions de wons de revenus provenant d'activités criminelles.

Cho a commis des crimes sexuels en ligne de mars 2019 à février 2020 avant d'être arrêté par la police le 16 mars de l'année dernière. Un tribunal de première instance l'avait condamné à 45 ans de prison mais une cour d'appel a réduit sa peine à 42 ans d'emprisonnement.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page