Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud fait face à des incertitudes économiques continues

Actualités 15.10.2021 à 15h15
Une ruelle de Myeongdong, un quartier commerçant de Séoul, est quasiment déserte, le jeudi 30 septembre 2021, à cause de la propagation continue du nouveau coronavirus (Covid-19).

SEOUL, 15 oct. (Yonhap) -- L'économie sud-coréenne est confrontée à des incertitudes continues alors que le ralentissement du secteur des services en face à face se prolonge suite au dernier rebond des cas de nouveau coronavirus (Covid-19), a estimé ce vendredi le ministère de l'Economie et des Finances.

Le gouvernement a déclaré que l'augmentation en glissement annuel des prix à la consommation pourrait dépasser les 3% en octobre, un taux plus élevé que l'objectif d'inflation fixé à 2% par la Banque de Corée (BOK), en raison de la faible base de l'année dernière.

Dans son rapport mensuel d'évaluation économique, le ministère a indiqué que les exportations du pays sont restées solides alors que le marché de l'emploi s'est considérablement amélioré malgré la quatrième vague épidémique.

«Les incertitudes économiques persistent, dirigées par (le ralentissement) des segments des services en face à face», a analysé le ministère dans son livre vert.

La quatrième économie d'Asie est sur la voie de la reprise, soutenue par les exportations solides de puces mémoire et d'automobiles. Mais le redressement des dépenses des ménages reste fragile alors que le pays maintient les plus fortes mesures antivirus dans le but de contenir la résurgence des contaminations.

Les dépenses par cartes n'ont pas diminué malgré la dernière vague épidémique, ce qui contraste fortement avec les tendances de consommation au cours des précédentes vagues.

Les transactions par cartes de crédit ont augmenté de 8,8% sur un an le mois dernier, marquant une hausse pour le huitième mois consécutif, selon le ministère. Les ventes dans les grands magasins ont augmenté de 21,9% sur un an.

Les ventes de voitures à domicile ont toutefois chuté de 33,3% sur un an en septembre, représentant une baisse pour le septième mois d'affilée alors que les ventes dans les grandes surfaces ont plongé de 9,5%.

L'économie fait face à des risques baissiers croissants alors que la recrudescence des infections retarde la reprise des dépenses des ménages, a noté dans un récent rapport l'Institut coréen du développement (KDI).

Cela dit, la BOK a maintenu sa prévision de croissance pour cette année à 4%, en notant que le rebond des infections n'affectera pas grandement la reprise économique.

Le ministère des Finances a prévu que l'économie coréenne progresserait de 4,2% cette année. Le Fonds monétaire international (FMI) a conservé sa prévision de croissance 2021 pour la Corée du Sud à 4,3% malgré sa révision à la baisse pour des pays développés.

Séoul fait face à des pressions inflationnistes croissantes en raison de l'augmentation des prix du pétrole et des produits agricoles sur fond de reprise économique.

Les prix à la consommation ont progressé de 2,5% en septembre après avoir augmenté de 2,6% en août. Le taux d'inflation est resté supérieur à 2% pour le sixième mois consécutif en septembre.

Le ministère a estimé que la croissance des prix pourrait dépasser les 3% en octobre alors que le gouvernement a offert des subventions ponctuelles pour les factures de téléphone portable un an plus tôt, aidant à tirer l'inflation vers le bas.

Les pressions inflationnistes resteront élevées alors que les prix du pétrole ont bondi et que la monnaie coréenne s'est affaiblie face au dollar américain, a prévu Kim Young-hoon, haut officiel du ministère.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page