Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Centrale de Fukushima : le patron de l'AIEA promet des consultations étroites avec Séoul

Actualités 17.10.2021 à 13h58

SEOUL, 17 oct. (Yonhap) -- Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, a promis de poursuivre les consultations étroites avec la Corée du Sud et les autres pays concernés sur le projet du Japon de déverser dans l'océan des eaux radioactives de la centrale nucléaire de Fukushima, a fait savoir ce dimanche le ministère des Affaires étrangères.

Grossi a fait cette promesse durant une réunion à Vienne vendredi avec Ham Sang-wook, le ministre adjoint des Affaires étrangères pour les affaires multilatérales, a-t-il été précisé.

Plus tôt ce mois-ci, Tokyo a finalisé son plan pour commencer en 2023 à rejeter des eaux radioactives en mer, et ce pendant une dizaine d'années, alors que les réservoirs de la centrale devraient être pleins en automne de l'année prochaine.

«Ham a fait part des inquiétudes de Séoul sur la décision du Japon et a demandé à l'agence un rôle constructif pour résoudre la question», a dit le ministère dans un communiqué.

«Grossi a promis que son agence jouerait un rôle actif dans la surveillance des procédures de gestion des eaux contaminées et continuerait de maintenir une communication étroite avec la Corée du Sud et les autres pays concernés», a-t-il ajouté.

En juillet, l'AIEA a formé une équipe d'experts de divers pays, comprenant un chercheur sud-coréen, pour surveiller le projet.

Au cours de la réunion, Ham a aussi demandé à l'AIEA de poursuivre son soutien aux efforts de la Corée du Sud pour réaliser la dénucléarisation de la péninsule coréenne et établir une paix durable.

En réponse, Grossi a assuré que l'agence continuerait de participer aux efforts de paix et de jouer un rôle pour résoudre la question liée au programme nucléaire nord-coréen, selon le ministère.

Le directeur général a par ailleurs indiqué qu'il soutenait la présidence sud-coréenne du Conseil des gouverneurs de l'AIEA. En septembre, Shin Chae-hyun, ambassadeur en Autriche et représentant permanent des organisations internationales à Vienne, a reçu un mandat d'un an pour présider le conseil, une première pour la Corée du Sud depuis la création de l'agence en 1957.

Le conseil a comme mission d'élaborer des politiques et de faire des recommandations financières, entre autres, à la Conférence générale de l'AIEA. Il est également chargé d'approuver les accords sur la sécurité nucléaire et les normes de sécurité de l'AIEA.

Ham Sang-wook (à g.), le ministre adjoint des Affaires étrangères pour les affaires multilatérales de la Corée du Sud, et Rafael Grossi, le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), durant leur rencontre à Vienne, le 15 octobre 2021.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page