Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud regrette profondément l'offrande de Kishida au sanctuaire Yasukuni

National 17.10.2021 à 16h29
La Corée du Sud regrette profondément l'offrande de Kishida au sanctuaire Yasukuni - 1

SEOUL, 17 oct. (Yonhap) -- La Corée du Sud a fait part ce dimanche de ses profonds regrets quant à l'envoi d'une offrande par le Premier ministre japonais Fumio Kishida au sanctuaire Yasukuni, posant des défis pour l'amélioration des relations bilatérales, seulement deux jours après que les dirigeants des deux pays sont convenus de développer leurs liens de manière orientée vers le futur.

Plus tôt dans la journée, Kishida a envoyé un arbre «masasaki» au sanctuaire controversé à Tokyo à l'occasion d'une fête automnale de deux jours qui aura lieu jusqu'à lundi, selon des officiels du ministère des Affaires étrangères.

C'est la première fois que Kishida envoyait une offrande au sanctuaire, perçu comme un symbole du militarisme japonais du passé, depuis son entrée en fonction plus tôt ce mois-ci.

Kishida ne s'est pas rendu au sanctuaire en personne, mais son prédécesseur immédiat, Yoshihide Suga, s'y est rendu plus tôt dans la journée, ont-ils ajouté.

«Le gouvernement exprime sa profonde déception et regrette que des leaders japonais aient de nouveau envoyé une offrande et effectué des visites au sanctuaire Yasukuni», a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué de presse.

Le sanctuaire Yasukuni honore 2,5 millions de Japonais morts au combat, dont 14 criminels de guerre de «classe A» de la Deuxième Guerre mondiale.

La Corée du Sud exhorte les leaders japonais «à regarder fermement en face l'histoire du passé et à montrer par les actes leur humble introspection et leur véritable auto-réflexion sur l'histoire passée».

La Corée du Sud et le Japon sont des partenaires économiques clés et grands alliés des Etats-Unis, biens qu'ils aient un conflit territorial et d'autres disputes historiques provenant de la colonisation japonaise de 1910 à 1945.

Vendredi, le président sud-coréen Moon Jae-in et Kishida ont tenu leur premier entretien téléphonique et sont convenus d'accélérer les consultations diplomatiques bilatérales afin de résoudre la querelle prolongée sur le travail forcé en temps de guerre et de développer leurs liens d'une «manière orientée vers le futur».

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page