Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le gouvernement pourrait décider d'adhérer ou non au CPTPP dès la fin du mois

Actualités 18.10.2021 à 09h40
Le ministre de l'Economie et des Finances Hong Nam-ki donne une conférence de presse le 14 octobre 2021 (heure américaine) à Washington après avoir participé à la réunion des ministres des Finances du G20. (Photo fournie par le ministère de l'Economie et des Finances. Revente et archivage interdits)

WASHINGTON, 17 oct. (Yonhap) -- Le gouvernement décidera de rejoindre l'Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP) au plus tôt à la fin de ce mois-ci, a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances Hong Nam-ki.

Le CPTPP est la version renégociée du Partenariat transpacifique (TPP) qui a été promue par l'administration de l'ancien président américain Barack Obama mais a ensuite été abandonnée par son successeur Donald Trump. Onze pays, dont le Japon, l'Australie et le Mexique, participent actuellement à ce méga-accord commercial.

«Il y a des parties exigeant des modifications de régimes nationaux en cas d'adhésion au CPTPP et nous en avons déjà fait une bonne partie à travers des consultations ministérielles au cours des deux dernières années», a expliqué Hong lors d'une rencontre jeudi dernier (heure américaine) avec des journalistes à Washington après avoir participé à la réunion des ministres des Finances du G20.

«Il existe plusieurs alternatives (à l'adhésion) et je pense que nous devrons décider de cela lors de la réunion des ministres en charge des affaires économiques extérieures qui se tiendra le 25 octobre.»

«Nous n'avons plus de temps. Il faut décider de rejoindre ou non, y compris du calendrier en cas d'adhésion, fin octobre ou début novembre», a-t-il ajouté.

Il a cité les demandes d'adhésion de la Chine et de Taïwan comme un facteur important à examiner. La Chine s'est méfiée dans le passé du TPP dirigé par les Etats-Unis en le considérant comme un moyen de l'isoler mais a déposé une demande d'adhésion le 16 octobre. Taïwan a suivi la Chine une semaine après.

«Les demandes d'adhésion déposées de manière inattendue par la Chine et Taïwan sont un facteur important que nous n'avions pas pris en compte dans nos discussions», a noté le ministre. Il a également ajouté que la fin du mandat du Japon à la présidence prévue fin janvier prochain pourrait être aussi un facteur, ce dernier s'étant montré réticent à la participation de la Corée du Sud à cause des restrictions sur les produits de la mer en provenance de Fukushima.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page