Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) La Corée du Nord confirme avoir effectué un tir d'essai d'un nouveau MSBS

Actualités 20.10.2021 à 10h06
Tir d'essai d'un nouveau MSBS
L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a confirmé le mercredi 20 octobre 2021 que la Corée du Nord a effectué la veille un tir d'essai d'un nouveau type de missile mer-sol balistique stratégique (MSBS) depuis un sous-marin. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 20 oct. (Yonhap) -- La Corée du Nord a annoncé ce mercredi avoir effectué avec succès un tir d'essai d'un nouveau type de missile mer-sol balistique stratégique (MSBS) hier.

Mardi, l'armée sud-coréenne avait déclaré que le Nord avait tiré un missile balistique de courte portée semblant être un MSBS depuis un site à proximité de Sinpo, où son principal chantier de construction de sous-marins se trouve. Il s'agissait du huitième test majeur connu du Nord cette année.

L'Académie des sciences de défense nationale (ANDS) a effectué le tir d'essai depuis le 8.24 Yongung d'où le premier MSBS a été «lancé avec succès il y a cinq ans pour montrer les muscles militaires de la RPDC», selon l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). RPDC est le sigle du nom officiel du pays, la République populaire démocratique de Corée.

En août 2016, la Corée du Nord a revendiqué avoir réussi à lancer un MSBS dans les eaux au large de Sinpo, sur la côte est, même si des officiels sud-coréens ont affirmé qu'il n'était pas clair si le missile a été réellement tiré depuis un sous-marin.

Sur une photo publiée par le Nord aujourd'hui, le chiffre 824 était peint sur un sous-marin de 2.000 tonnes, commémorant vraisemblablement le lancement de MSBS réalisé par le pays le 24 août 2016. «Yongung» signifie héro en coréen.

Il n'a pas encore été confirmé si la nouvelle arme a été réellement lancée depuis le sous-marin cette fois-ci, et non depuis une barge, mais l'armée sud-coréenne semble pencher sur la possibilité qu'il ait été tiré depuis le sous-marin.

«Il a été clarifié que le nouveau type de MSBS, dans lequel de nombreuses technologies de guidage et contrôle avancées dont la mobilité latérale et la mobilité de saut plané ont été appliquées, contribuera grandement à placer les technologies de défense de notre pays à un haut niveau et à renforcer la capacité opérationnelle sous-marine de notre marine», a déclaré la KCNA.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'a pas inspecté le tir.

La nouvelle arme semble être un mini-MSBS qui a été dévoilé pour la première fois lors d'une rare exposition sur la défense qui s'est tenue à Pyongyang la semaine dernière pour célébrer le 76e anniversaire de la fondation du Parti du travail. Lors de l'événement, Kim a ordonné le renforcement des capacités militaires du pays.

«La nouvelle arme semble similaire à la version nord-coréenne de l'Iskander, KN-23, dans son design», a observé Kim Dong-yup, professeur de l'Université des études nord-coréennes (UNKS), craignant qu'elle ne renforce les capacités tactiques du Nord face à la Corée du Sud et au Japon.

La dernière démonstration de force du Nord est intervenue alors que se tient une série d'activités diplomatiques en vue de relancer les négociations de dénucléarisation entre Washington et Pyongyang suspendues depuis longtemps.

Mardi, la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a déclaré que les Etats-Unis restaient prêts à s'engager avec la Corée du Nord n'importe quand et n'importe où, en ajoutant que les tests de missiles du Nord soulignent la nécessite urgente de s'engager avec l'Etat reclus.

Le lancement d'hier est intervenu aussi environ un mois après que la Corée du Sud a effectué un tir d'essai d'un MSBS construit avec ses propres technologies depuis un sous-marin de 3.000 tonnes en déclarant être devenu le septième pays au monde à posséder ce type de missile.

Quelques jours après le lancement de MSBS du Sud, Pyongyang avait qualifié la nouvelle arme de «rudimentaire», encore dans l'étape balbutiante de développement, en remettant en question sa capacité à être un projectile d'attaque efficace.

Le MSBS du Nord a volé sur une distance de 590 km et atteint une altitude de 60 km.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page