Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(FOCUS) Le MSBS du Nord vise la survie du régime, la puissance militaire et la négociation, selon des analystes

Gros plans 20.10.2021 à 11h46
Nouveau MSBS
L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) rapporte le vendredi 15 janvier 2021 la tenue la veille d'une parade militaire à Pyongyang à l'occasion de l'organisation du 8e Congrès du Parti du travail. Cette photo capturée du site Internet de la KCNA montre des armes présentées au défilé. Il s'agirait de missiles mer-sol balistiques stratégiques (MSBS), dont les ogives sont plus grandes que celles qui ont été dévoilées lors de la parade militaire du 75e anniversaire de la fondation du Parti en octobre de l'année dernière. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 20 oct. (Yonhap) -- La volonté de la Corée du Nord de développer des missiles mer-sol balistiques stratégiques (MSBS) semble viser le renforcement sur le plan militaire pour assurer la sécurité du régime dynastique et accoître les leviers pour les discussions sur le nucléaire dans le futur, ont déclaré ce mercredi des analystes.

Le Nord a effectué un tir d'essai d'un nouveau type de MSBS mardi après avoir présenté plusieurs missiles maritimes durant une exposition de défense la semaine dernière et d'autres armes lors de défilés militaires plus tôt cette année et l'année dernière.

Le dernier tir est intervenu alors que Séoul, Washington et Tokyo ont renforcé leur engagement trilatéral à élaborer une stratégie pour faire retourner Pyongyang à la table du dialogue à travers des aides humanitaires et la garantie d'«aucune hostilité» envers le régime communiste.

La démonstration de force a fait suite au récent dévoilement d'un MSBS sud-coréen qui a été tourné en dérision comme une arme «rudimentaire et premier pas», une réaction que les observateurs expliquent par le fait que le régime a pris conscience de sa stature militaire éclipsée par l'évolution de l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis.

«La Corée du Nord semble être anxieuse et méfiante, alors que la Corée du Sud a promu des armes formidables ayant une force destructrice, similaires aux armes nucléaires, ce qui soulève l'incertitude sur la poursuite par le Nord d'un équilibre ou d'une supériorité militaire», a déclaré Nam Chang-hee, professeur de politiques internationales à l'université Inha.

«Une infériorité militaire qui pourrait suivre l'érosion de la puissance militaire du Nord pourrait miner la légitimité du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Le Nord pourrait, en fait, ressentir une menace de sécurité», a-t-il ajouté.

D'ailleurs, Séoul et Washington ont développé leurs propres armes de pointe se distinguant par leur précision, létalité et agilité plus grandes.

Pour contrer les menaces du Nord, le Sud projette d'introduire non seulement des MSBS mais aussi d'autres armes de pointe, dont des missiles de longue portée.

Plus tôt ce mois-ci, l'armée américaine a présenté une bombe anti-bunkers puissante et capable de détruire des infrastructures souterraines comme celles au Nord.

Le tir de missile de cette semaine semble illustrer l'avancée du programme de MSBS de Pyongyang, alors que le Nord a revendiqué que le missile a été tiré depuis un sous-marin et non d'une barge ou d'une plate-forme au sol, une indication qu'il s'est rapproché d'un déploiement opérationnel de MSBS.

L'Académie des sciences de défense nationale (ANDS) a testé le MSBS, pour lequel «de nombreuses technologies de guidage et contrôle avancées dont la mobilité latérale et la mobilité de saut plané ont été appliquées», a rapporté l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Les efforts du Nord pour le développement de MSBS ont soulevé des spéculations selon lesquelles le régime cherche à s'assurer une capacité de «deuxième frappe» afin de répondre à une attaque militaire avec des représailles nucléaires.

Certains observateurs disent que la poursuite du programme de MSBS du Nord pourrait faire partie de sa stratégie plus large pour tenir les forces américaines à distance, affaiblir le parapluie nucléaire américain et briser l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis.

Si le Nord développe complètement son programme de MSBS et les déploie pour le combat, les Etats-Unis pourraient craindre des frappes potentielles de MSBS et hésiter de venir en aide à leur allié, la Corée du Sud, en cas d'attaque, un scénario qui pourrait mettre l'alliance bilatérale en danger.

Les analystes présument que le tir de MSBS de mardi pouvait être partiellement destiné à pousser le Sud et les Etats-Unis à proposer des mesures incitatives plus concrètes afin de rouvrir la voie du retour au dialogue.

«Le Nord pourrait chercher à renforcer son pouvoir de négociation afin d'obtenir des concessions, telles qu'un assouplissement des sanctions», a dit le professeur Nam.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page