Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les représentants nucléaires sud-coréen et chinois discutent de la déclaration de fin de guerre pour la reprise du dialogue avec Pyongyang

Actualités 01.11.2021 à 18h16
Noh Kyu-duk, représentant spécial pour la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne (à g.), et son homologue chinois Liu Xiaoming tiennent une visioconférence le 1er novembre 2021 sur ces photos fournies par le ministère sud-coréen des Affaires étrangères. (Revente et archivage interdits)

SEOUL, 01 nov. (Yonhap) -- Les principaux envoyés nucléaires de la Corée du Sud et de la Chine ont tenu ce lundi une visioconférence pour discuter des mesures à prendre en vue d'une reprise rapide du processus de paix intercoréenne, qui comprend la déclaration de la fin officielle de la guerre de Corée (1950-1953), a fait savoir le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Noh Kyu-duk, représentant spécial pour la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne, a tenu une réunion virtuelle avec son homologue chinois Liu Xiaoming pour expliquer les efforts de Séoul visant à relancer le dialogue en suspens avec la Corée du Nord et demander à Pékin de coopérer de façon «constructive» à l'initiative de paix, a noté le ministère.

Liu a évalué positivement les efforts de Séoul pour parvenir à une paix durable sur la péninsule et a déclaré que la Chine jouerait un «rôle constructif» et continuerait de coopérer avec la Corée du Sud sur cet objectif, selon le ministère.

Les deux parties sont convenues de se rencontrer en personne à une date rapprochée pour poursuivre leurs discussions sur les questions de la péninsule, a-t-il noté.

Leur réunion a eu lieu deux jours après que les ministres des Affaires étrangères de la Corée du Sud et de la Chine se sont rencontrés à Rome en marge du sommet du G20 pour explorer les moyens de donner un nouvel élan au processus de paix, alors que Séoul cherche à rassembler les soutiens en faveur de la déclaration.

Le président Moon Jae-in a proposé une nouvelle fois devant l'Assemblée générale des Nations unies, en septembre, que les deux Corées et les Etats-Unis, et éventuellement la Chine, mettent officiellement fin à la guerre pour redémarrer le dialogue nucléaire en suspens avec Pyongyang.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page