Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

KDI : l'économie coréenne progressera de 3% l'année prochaine grâce aux dépenses privées

Actualités 11.11.2021 à 15h24
Des personnes marchent dans une rue du quartier commerçant de Myeongdong le dimanche 7 novembre 2021.

SEOUL, 11 nov. (Yonhap) -- L'économie de la Corée du Sud pourrait progresser de 3% l'année prochaine, alors que les dépenses privées devraient être relancées sur fond de hausse du taux de vaccination, a déclaré ce jeudi l'Institut coréen du développement (KDI).

Les perspectives de croissance 2022 du KDI, qui restent inchangées par rapport à son estimation publiée en mai, sont au même niveau que les estimations du gouvernement et de la Banque de Corée (BOK). Le Fonds monétaire international (FMI) a prévu une croissance de 3,4% pour la Corée du Sud.

«Grâce à la vaccination contre le nouveau coronavirus (Covid-19), les dépenses privées devraient afficher une reprise robuste l'année prochaine, avec l'augmentation de la consommation dans les services», a dit le KDI dans un communiqué.

L'institut a révisé à la hausse ses perspectives de croissance pour l'économie sud-coréenne cette année de 3,8% à 4%.

La quatrième économie d'Asie est sur la voie de la reprise grâce aux exportations solides de puces mémoire.

Mais son élan de reprise s'est affaibli au troisième trimestre alors que le secteur manufacturier, épine dorsale de l'économie du pays, s'est ralenti à cause des perturbations des chaînes d'approvisionnement à travers le monde, selon le KDI.

Les dépenses privées ont diminué de 0,3% au troisième trimestre par rapport à trois mois plus tôt, un ralentissement par rapport au gain de 3,6% en glissement trimestriel au deuxième trimestre du fait de la résurgence des cas de Covid-19.

«Alors que le pays a commencé un retour progressif à la vie normale conformément à la vaccination, les dépenses privées devraient rapidement rebondir, menées par une reprise du secteur des services en personne», a indiqué le KDI.

La Corée du Sud a commencé à assouplir les restrictions contre le virus en novembre dans le cadre du régime «vivre avec le Covid», alors que 77% de ses 52 millions d'habitants ont été entièrement vaccinés.

Les dépenses privées devraient progresser de 3,9% l'année prochaine après une estimation de croissance de 3,5% pour cette année, selon le KDI.

Les exportations de biens pourraient augmenter de 2,6%, ce qui serait un ralentissement par rapport à la croissance de 8,5% pour cette année.

Le KDI, par ailleurs, a prévu que les prix à la consommation du pays augmenterait de 1,7% en 2022, plus faible que les 2,3% pour cette année. La BOK vise à maintenir l'inflation annuelle à 2% à moyen terme.

Les prix à la consommation de la nation ont progressé de 3,2% en glissement annuel en octobre, la plus forte augmentation en près d'une décennie, à cause de l'effet de base et de la flambée des prix du pétrole. L'inflation a augmenté de plus de 2% pendant sept mois d'affilée.

Le think tank a ajouté que l'impact de la hausse des prix du pétrole et d'autres marchandises devrait être maîtrisé avant la fin de l'année prochaine.

Le KDI a ajouté que les plus grands risques de détérioration économique seraient l'impact de la perturbation de la chaîne d'approvisionnement mondiale et l'éventuelle baisse de l'économie mondiale.

«Si la pénurie d'approvisionnement en solution aqueuse d'urée n'est pas résolue à une date rapprochée, elle pourra constituer un risque de baisse de l'économie sud-coréenne», a dit Hur Jin-wook, un chercheur au KDI, à des journalistes.

La Corée du Sud fait face à une pénurie de solution aqueuse à base d'urée, connue sous le nom de fluide d'échappement diesel, depuis plusieurs semaines, alors que la Chine a resserré ses exportations d'engrais et de matériaux liés, dont l'urée, en octobre dans un contexte de crise énergétique causée par la pénurie d'approvisionnement en charbon. Le charbon est la principale matière première de l'urée.

Le KDI a indiqué que la BOK ne relèverait pas le taux d'intérêt directeur à un rythme rapide, étant donné l'impact négatif qu'il aurait sur la reprise de l'économie.

La BOK devrait augmenter le taux d'intérêt directeur ce mois-ci pour contrôler l'inflation et réduire la dette des ménages. La BOK a relevé le taux d'un quart de point de pourcentage en août par rapport au bas historique de 0,5%, la première hausse depuis novembre 2018.

L'institut a déclaré que le gouvernement devait gérer sa politique budgétaire en se focalisant sur le soutien aux personnes vulnérables l'année prochaine.

«A moyen terme, le gouvernement devra être proactif pour le contrôle de la forte hausse de l'endettement national», selon le KDI.

Avec un budget record proposé pour l'année prochaine, la dette souveraine de la Corée du Sud devrait dépasser la barre des 1 million de milliards de wons (843 milliards de dollars) pour la première fois, selon le ministère de l'Economie et des Finances. Le ratio dette sur produit intérieur brut (PIB) devrait atteindre 50,2% en 2022, en hausse par rapport à l'estimation de 47,3% pour cette année.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page