Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) La Chine travaillera avec la Corée du Sud pour remédier aux pénuries de solutions d'urée, selon Xing Haiming

Actualités 11.11.2021 à 19h27

SEOUL, 11 nov. (Yonhap) -- La Chine travaillera avec la Corée du Sud pour résoudre la pénurie de solution d'urée, a déclaré ce jeudi l'ambassadeur de Chine Xing Haiming, après que Lee Jae-myung, candidat à la présidentielle du parti au pouvoir, le Parti démocrate (PD), a demandé l'aide du pays voisin.

Xing a fait cette remarque lors de sa rencontre avec Lee au siège du PD, affirmant que la Chine prend au sérieux les difficultés dont la Corée du Sud souffre en raison de la pénurie du matériau utilisé pour réduire les émissions des véhicules diesel.

La Corée du Sud est aux prises avec une pénurie de solution d'urée et la flambée des prix ces dernières semaines, alors que la Chine a limité ses exportations d'urée en octobre dans le cadre d'une crise d'électricité causée par une pénurie d'approvisionnement en charbon. Le charbon est la principale matière première pour produire de l'urée.

La Corée du Sud est fortement dépendante de la Chine pour l'approvisionnement en solution d'urée, 97,6% de ses importations provenant de Chine au cours des neuf premiers mois de cette année.

Xing a déclaré à Lee que les restrictions des exportations de Pékin ne visaient pas certains pays et que la Chine manquait également de solution d'urée.

«Personnellement, je ne m'attendais pas à ce que la pénurie de ce matériau ait autant d'impact», a dit Xing.

Lee a souligné que le pays souffre de la pénurie et que ce sera une grande aide si la Chine prête attention à ce problème.

«En fait, nous avons de nombreux produits qui dépendent à près de 100% des importations chinoises, cela pourrait donc être un problème à l'avenir», a-t-il déclaré. «Alors que les relations économiques et la coopération entre la Corée du Sud et la Chine vont s'étendre et s'approfondir à l'avenir, je pense qu'il vaut mieux que nous puissions nous préparer à l'avance.»

La Chine a récemment confirmé qu'elle poursuivrait les processus d'inspection sur 18.700 tonnes d'urée avant son exportation vers la Corée du Sud, selon le ministère des Affaires étrangères de Séoul, une mesure qui aidera le pays à éviter une crise logistique potentielle car la pénurie d'approvisionnement pourrait suspendre le fonctionnement des camions et des bus.

Lee Jae-myung (à g.), candidat à la présidentielle du parti au pouvoir, le Parti démocrate (PD), discute avec l'ambassadeur de Chine en Corée du Sud, Xing Haiming, au bureau du parti à Séoul, le 11 novembre 2021. (Pool photo)

Au cours de la réunion, Lee a également demandé une coopération étroite avec la Chine sur les questions de sécurité régionale, affirmant que les deux pays partagent des intérêts dans des enjeux complexes tels que le programme nucléaire et le développement de missiles de la Corée du Nord.

«Les questions compliquées, telles que la paix dans la péninsule coréenne et le programme nucléaire et le développement de missiles de la Corée du Nord, sont des questions importantes pour lesquelles la Corée du Sud et la Chine partagent des intérêts», a-t-il déclaré. «La Corée du Sud et la Chine ont des relations géopolitiques inséparables et des relations profondes sur le plan historique et culturel.»

Xing a répondu que la Chine et la Corée du Sud sont des «voisins importants» l'une pour l'autre et que son pays fera des efforts pour renforcer les relations bilatérales.

«La Chine et la Corée du Sud se trouvent à un moment important pour développer et approfondir leurs relations», a-t-il déclaré. «En regardant vers l'avenir, nous coopérerons étroitement avec la Corée du Sud afin que les deux parties puissent renforcer leurs relations dans les secteurs économique et commercial et développer leur potentiel.»

Lee Jae-myung (à dr.), candidat à la présidentielle du parti au pouvoir, le Parti démocrate (PD), échange une poignée de main avec l'ambassadeur de Chine en Corée du Sud, Xing Haiming, au bureau du parti à Séoul, le 11 novembre 2021. (Pool photo)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page