Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Lee affirme que les Etats-Unis ont joué un rôle dans l'annexion forcée de la Corée par le Japon

Actualités 12.11.2021 à 18h43

SEOUL, 12 nov. (Yonhap) -- Lee Jae-myung, candidat présidentiel du Parti démocrate (PD), a déclaré ce vendredi que les Etats-Unis ont joué un rôle dans la perte de souveraineté de la Corée au profit du Japon, puisqu'ils ont consenti à la colonisation dans le cadre d'un accord secret conclu en 1905 avec le Japon.

Lee a fait cette remarque lors d'une réunion avec le sénateur Jon Ossoff (D-GA), faisant référence à l'accord Taft-Katsura conclu entre le secrétaire américain à la guerre de l'époque, William Howard Taft, et le Premier ministre japonais Katsura Taro, dans lequel les Etats-Unis approuvaient la domination japonaise sur la Corée à cette époque.

Cette remarque a suscité des critiques de la part des conservateurs qui s'interrogent sur l'opinion de Lee sur le principal allié de la nation.

«La raison pour laquelle la Corée a été annexée au Japon est que les Etats-Unis l'ont approuvé par le biais de l'accord Taft-Katsura», a déclaré Lee. «La Corée a pu maintenir son système en gagnant la guerre et a été reconnue comme un pays économiquement avancé, grâce à la coopération et au soutien des Etats-Unis. Mais il y a peut-être eu une petite ombre derrière ces grandes réalisations», a dit Lee.

Le Japon a régné sur la péninsule coréenne en tant que colonie de 1910 à 1945. Après la libération, la Corée a été divisée entre le Sud capitaliste et le Nord communiste. Les deux pays ont mené une guerre entre 1950 et 1953 qui s'est terminée par une trêve, et non par un traité de paix, les laissant toujours techniquement en état de guerre.

Lee Jae-myung (à droite), le candidat présidentiel du Parti démocrate (PD), serre la main du sénateur américain Jon Ossoff au siège de son parti à Séoul, le 12 novembre 2021.
Lee Jae-myung (à gauche), le candidat présidentiel du Parti démocrate (PD), discute avec le sénateur américain Jon Ossoff au siège de son parti à Séoul, le 12 novembre 2021.

«En fin de compte, c'est la péninsule coréenne qui a été divisée, pas le Japon, et c'est un fait indéniable qui a causé la guerre», a déclaré Lee, faisant référence à la guerre de Corée.

Lee a déclaré avoir mentionné des événements historiques à Ossoff après avoir appris que le sénateur américain était conscient et intéressé par l'histoire moderne de la Corée et de la domination coloniale japonaise.

Ossoff n'aurait pas répondu au commentaire de Lee sur l'accord Taft-Katsura, mais a parlé au candidat à la présidence du sacrifice des Etats-Unis dans la guerre de Corée, avec leurs alliés, et a dit avoir rendu hommage aux soldats américains tombés au combat en déposant des fleurs au Mémorial de la guerre de Corée à Séoul jeudi.

Les remarques de Lee ont suscité de vives critiques de la part du principal parti d'opposition, le Parti du pouvoir du peuple (PPP), qui a déclaré que Lee avait commis un «grave manque de courtoisie diplomatique» envers la délégation américaine.

«Nous n'imaginions pas que le candidat du parti au pouvoir à la présidence puisse essayer d'accuser un législateur de son proche allié d'une faute lors de leur première rencontre», a déclaré la députée Her Euna, porte-parole du PPP. «Nous sommes également choqués par l'attitude de Lee qui a exprimé son sentiment anti-américain à la délégation américaine.»

Ce n'est pas la première fois que Lee suscite la controverse par ses remarques sur les actions des Etats-Unis dans le passé. En juillet, il a été critiqué par les conservateurs après avoir déclaré que les troupes américaines qui sont entrées dans la péninsule coréenne après la libération de la Corée en 1945 étaient des «forces d'occupation».

Le camp de Lee a minimisé les attaques de l'opposition, affirmant que le candidat à la présidence a souligné la nécessité de construire une alliance et un partenariat solides avec les Etats-Unis lors de sa rencontre avec Ossoff.

«Au-delà de l'alliance de sécurité entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, j'espère que les deux nations pourront élargir et établir des partenariats complets, y compris une coopération économique et de défense», a déclaré Lee.

Il a également appelé le Sénat américain à prêter attention aux droits de l'Homme et aux efforts humanitaires.

En réponse à la question d'Ossoff sur l'avenir de la Corée, Lee a déclaré qu'il souhaitait voir la dénucléarisation de la péninsule coréenne en poursuivant des politiques d'échange, de coopération et de paix.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page