Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(Interview Yonhap) Les Etats-Unis cherchent à resserrer leurs liens avec Séoul pour assurer la résilience des chaînes d'approvisionnement

International 12.11.2021 à 22h51

SEOUL, 12 nov. (Yonhap) -- Le responsable du Département d'Etat américain en charge des affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique a souligné vendredi la nécessité d'une coopération plus étroite entre Washington et Séoul pour assurer la résilience des principales chaînes d'approvisionnement mondiales et protéger les technologies critiques d'une dépendance excessive vis-à-vis d'un seul pays.

Le secrétaire adjoint Daniel Kritenbrink a déclaré que cette question avait été abordée lors d'une série de réunions qu'il a tenues ici avec de hauts responsables sud-coréens, qu'il a qualifiées d'échanges «productifs».

«L'une des questions dont nous avons discuté était liée à la sécurité économique», a-t-il déclaré lors d'une interview exclusive accordée à l'agence de presse Yonhap à la résidence de l'ambassadeur américain à Séoul.

«Il est dans notre intérêt collectif de veiller à ce que nous construisions tous des chaînes d'approvisionnement résilientes et résistantes aux perturbations, et d'éviter les situations où nous sommes tous trop dépendants d'un pays ou d'un marché pour ces chaînes d'approvisionnement critiques», a-t-il souligné.

Kritenbrink concluait une visite de trois jours dans le pays, dans le cadre de son premier voyage à l'étranger depuis sa prise de fonction en septembre.

Le choix de Séoul visait à envoyer «un signal clair et sans équivoque» sur l'importance que Washington accorde à sa sécurité régionale.

La prospérité partagée de la Corée du Sud et des Etats-Unis est «entièrement liée», a-t-il déclaré, ajoutant que «notre succès est votre succès, et vice versa».

Il a noté que la Corée du Sud est un leader mondial dans des secteurs clés tels que les semi-conducteurs et les batteries et a salué les nouveaux projets d'investissement aux Etats-Unis de grandes entreprises coréennes.

Daniel Kritenbrink, secrétaire d'Etat adjoint des Etats-Unis pour les affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique, lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap à la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis, dans le centre de Séoul, le 12 novembre 2021.

Les principales entreprises sud-coréennes des secteurs des semi-conducteurs, des batteries et de l'automobile ont annoncé des plans d'investissement combinés de plus de 40.000 milliards de wons (35,3 milliards de dollars) aux Etats-Unis en mai, lorsque leurs PDG ont accompagné le président Moon Jae-in lors de sa visite à Washington pour un sommet avec le président Joe Biden.

Interrogé sur le dilemme de la Corée du Sud, prise en sandwich entre la Chine et les Etats-Unis, il a déclaré que Washington s'inquiète d'une série d'actions chinoises prises ces dernières années, dont certaines sont considérées comme portant atteinte à l'ordre fondé sur des règles.

«Nous sommes préoccupés par les divers efforts déployés par la Chine pour utiliser la coercition économique contre divers pays de la région», a-t-il déclaré. «Nous avons clairement indiqué que la manière dont nous envisageons nos relations avec la Chine est principalement axée sur la concurrence. Mais nous pensons que cette concurrence doit être menée de manière très responsable.»

En ce qui concerne les informations selon lesquelles Biden prévoit de tenir des entretiens en ligne avec son homologue chinois Xi Jinping la semaine prochaine, Kritenbrink a déclaré : «Nous voulons éviter toute situation où il y a une erreur potentielle de calcul qui pourrait conduire à une confrontation.»

Au sujet de la Corée du Nord, il a réaffirmé que les alliés partagent l'objectif commun de dénucléarisation et de paix sur la péninsule, Washington laissant la porte ouverte à la diplomatie avec Pyongyang «sans conditions préalables.»

«Nous pensons que la balle est dans le camp de Pyongyang. Nous avons indiqué à nouveau notre volonté de nous impliquer sans conditions préalables. Nous attendons une réponse de la Corée du Nord également», a-t-il déclaré.

Il n'a pas précisé s'il s'était entretenu avec des responsables sud-coréens au sujet de la proposition de déclaration d'une fin officielle de la guerre de Corée.

Kritenbrink a déclaré qu'il a également eu un «échange de vues très productif» lors de ses rencontres avec les candidats à la présidence du parti au pouvoir et du principal parti d'opposition sud-coréen; Lee Jae-myung du Parti démocrate et Yoon Seok-youl du Parti du pouvoir du peuple.

Il a déclaré avoir profité de ces rencontres pour faire part de l'engagement ferme de Washington envers son alliance avec Séoul.

«J'ai personnellement été très satisfait que les deux candidats aient déclaré qu'ils soutenaient fermement l'alliance entre nos deux grands pays, et que cette alliance se poursuivrait dans les années à venir», a-t-il ajouté.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page