Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud surveillera de près la chaîne d'approvisionnement des matériaux clés

Actualités 17.11.2021 à 21h04

SEOUL, 17 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud se penchera davantage sur la chaîne d'approvisionnement des principaux produits stratégiques et matériaux clés dans le but de diversifier les sources d'importation et d'éviter une éventuelle pénurie d'approvisionnement, a déclaré ce mercredi le ministre des Finances.

Cette démarche est intervenue alors que le pays a eu du mal à faire face à la pénurie de solution d'urée, un fluide nécessaire à la réduction des émissions des voitures diesel, depuis que la Chine a limité ses exportations d'urée au bénéfice de son marché intérieur.

«La récente pénurie d'approvisionnement en solution d'urée nous rappelle à nouveau l'importance de sécuriser des chaînes d'approvisionnement stables, comme l'ont montré les restrictions à l'exportation du Japon en 2019», a déclaré le ministre des Finances Hong Nam-ki lors d'une réunion du gouvernement.

En 2019, le Japon a imposé des restrictions sur les exportations de trois matériaux industriels clés à la fabrication de puces et d'écrans, à savoir la résine photosensible, le gaz de gravure et le polyimide fluoré, vers la Corée du Sud.

La Corée du Sud a depuis sélectionné 338 matériaux, pièces et équipements afin de développer des industries connexes pour réduire leur forte dépendance à l'importation.

Pourtant, le pays a importé plus de 3.900 produits sur 12.586, soit 31% de ses importations totales, en provenance d'une poignée de pays, dont les Etats-Unis et le Japon, au cours des neuf premiers mois de cette année, selon les données de l'Association coréenne du commerce international (KITA).

Hong a déclaré que le gouvernement prévoyait de réduire sa dépendance à l'importation pour des équipements dans les nouvelles industries à 30% d'ici 2030.

Le pays envisage de soutenir la recherche et le développement de principaux matériaux dans quatre nouvelles industries, à savoir les semi-conducteurs, les voitures de nouvelle génération, la biosanté et les nanotechnologies, avec un budget de 20 milliards de wons (17 millions de dollars) l'année prochaine.

«Si les mesures de soutien sont mises en œuvre comme prévu, le pays pourrait réduire sa dépendance à l'égard des importations d'équipements à 34% d'ici 2030, contre 84% actuellement», a déclaré Hong.

La Corée du Sud surveillera de près la chaîne d'approvisionnement des matériaux clés - 1

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page