Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le ministre de la Culture demande la coopération de la France pour une exposition du «Jikji» en Corée

Actualités 18.11.2021 à 09h55
Avec Roselyne Bachelot

SEOUL, 18 nov. (Yonhap) -- Le ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme Hwang Hee a demandé la coopération de la France pour une exposition en Corée du Sud du Jikji, le plus ancien livre imprimé avec des caractères mobiles en métal au monde, conservé aujourd'hui à la Bibliothèque nationale de France (BNF) à Paris.

Hwang a rencontré mercredi des correspondants sud-coréens à Paris avant de conclure sa visite de six jours en France. A cette occasion, le ministre a dit avoir parlé lundi d'une éventuelle exposition du Jikji en Corée lors de ses discussions avec son homologue française Roselyne Bachelot sur les moyens de coopération entre les deux pays dans le domaine culturel.

Bachelot a exprimé des inquiétudes sur la possibilité de voir le Jikji être saisi à son retour en Corée et Hwang a déclaré que le gouvernement sud-coréen assurerait qu'un tel incident ne se produise pas. La ministre française de la Culture a alors demandé à Hwang de s'adresser à la BNF de Paris pour des consultations et a assuré qu'elle examinerait activement le dossier.

Le Jikji, dont le nom complet est «Baegun hwasang chorok buljo jikji simche yojeol», a été réalisé en 1377 au temple Heungdeok à Cheongju, à 137 km au sud-est de Séoul. Il était constitué à l'origine de deux volumes mais il ne reste aujourd'hui que le second. Celui-ci faisait partie de la collection du premier diplomate français nommé en Corée en 1886, Victor Collin de Plancy, avant d'être acquis par Henri Vever lors d'une vente aux enchères en 1911. Ce dernier en a fait don à la BNF en 1952.

L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) a confirmé en 2001 que le Jikji était le livre imprimé avec des caractères mobiles en métal le plus ancien au monde et l'a inscrit à la Mémoire du monde de l'Unesco.

La ville de Cheongju a demandé à plusieurs reprises à la BNF le prêt du livre pour l'exposer aux Sud-Coréens mais le projet d'exposition n'a pu aboutir en raison de l'absence de dispositif permettant d'empêcher une éventuelle saisie de ce patrimoine dans la loi sud-coréenne.

En outre, les deux ministres de la Culture ont discuté de divers moyens de coopération culturelle tels que l'accroissement des échanges entre bibliothèques et musées des deux pays ainsi que la coproduction cinématographique.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page