Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) 38 North : le réacteur nucléaire de 5 MW à Yongbyon serait en activité

Corée du Nord 25.11.2021 à 11h40

WASHINGTON, 24 nov. (Yonhap) -- De nouveaux signes indiquant que le réacteur nucléaire de 5 mégawatts du complexe nucléaire de Yongbyon en Corée du Nord, autrefois source de plutonium de qualité militaire, est en activité ont été détectés, a analysé mercredi le site américain 38 North.

«Des images d'un satellite commercial du Centre de recherche scientifique nucléaire de Yongbyon depuis le 24 novembre montrent une nouvelle fois que le réacteur de 5 MW est en activité. De la vapeur s'échappe du hall d'un générateur du réacteur, indiquant qu'au moins l'un des générateurs est en service», a déclaré le site Internet spécialisé sur la Corée du Nord en ajoutant que de l'eau continue d'être déversée depuis le tuyau auxiliaire du canal conduisant à la rivière de Kuryong.

Il a noté que le réacteur de 5 MW pouvait produire jusqu'à 6 kg de plutonium par an, même s'il semble être fermé depuis 2018, jusqu'à récemment.

«Cette nouvelle activité est notable car la reprise de la production de plutonium serait nécessaire pour accomplir les objectifs ambitieux de développement de nouvelles armes nucléaires annoncés lors du 8e Congrès du Parti plus tôt cette année», a souligné le site.

Au cours du 8e Congrès du Parti du travail tenu en janvier dernier, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait ordonné de rendre les armes nucléaires plus petites, plus légères et tactiques et de produire des ogives nucléaires de très grande taille.

Par ailleurs, le site a fait remarquer qu'il n'y avait pas de signe d'activités dans le réacteur expérimental à eau légère dont la construction du nouveau bâtiment sud se poursuit.

A l'analyse des photos ont participé des experts, dont l'ex-directeur adjoint de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Olli Heinonen et l'expert de l'analyse de photos satellite Jack Liu.

Le 8 octobre dernier, 38 North avait également estimé que des activités seraient en cours au réacteur nucléaire de 5 MW en notant des «déversements intermittents» d'eau même s'il avait indiqué que des émanations de vapeur du réacteur n'avaient pas été observées.

L'AIEA avait également estimé dans un rapport publié en août que Pyongyang semblait avoir réactivé le réacteur nucléaire de 5 MW au début de juillet, en citant des signes indiquant de possibles activités.

De même, l'AIEA a annoncé le même jour des résultats de suivi selon lesquels le Nord semble continuer l'exploitation du réacteur nucléaire de Yongbyon entré en activité en août.

Elle a également noté des activités d'enrichissement d'uranium et minières dans le pays.

«Il y a des indications d'activités en cours au complexe de Kangson, à la mine et à l'usine de concentration de Pyongsan», a déclaré le directeur général de l'AIEA Rafael Grossi lors d'un conseil des gouverneurs de l'organisation basée à Vienne mercredi.

Le complexe de Kangsan est la deuxième usine d'enrichissement d'uranium de la Corée du Nord après le site de Yongbyon, le plus connu, et l'installation de Pyongsan est l'usine principale qui transforme du minerai d'uranium en gâteau jaune, une première mesure en vue de l'enrichissement d'uranium.

Les inquiétudes s'intensifient sur des signes d'activités nucléaires de Pyongyang, notamment au moment où la Corée du Sud et les Etats-Unis sont en consultation pour une déclaration d'une fin officielle de la guerre de Corée (1950-1953) en vue de relancer les négociations de dénucléarisation en suspens avec le pays reclus.

Les discussions nucléaires entre les Etats-Unis et le Nord restent dans l'impasse depuis le sommet infructueux de Hanoï en 2019 entre le deux pays.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page