Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(3e LD) La BOK relève son taux directeur à 1% pour maîtriser l'inflation et l'endettement des ménages

Economie 25.11.2021 à 14h01

SEOUL, 25 nov. (Yonhap) -- La Banque de Corée (BOK) a relevé ce jeudi son taux d'intérêt directeur pour lutter contre l'inflation et l'endettement des ménages, mettant fin à 20 mois avec un taux inférieur à 1% pour stimuler l'économie touchée par la pandémie de Covid-19.

Comme largement prévu, le Comité de politique monétaire de la BOK a voté pour l'augmentation du taux de base à sept jours de 0,25 point de pourcentage à 1%.

La banque centrale l'avait réduit d'un demi-point de pourcentage à 0,75% en mars de l'année dernière. Deux mois plus tard, elle avait de nouveau abaissé le taux à un plus bas historique de 0,5%.

Le taux était resté à un plus bas niveau record jusqu'en août de cette année, lorsque la BOK a procédé à sa première hausse de taux d'un quart de point de pourcentage en période de pandémie.

Jeudi également, la BOK a maintenu ses perspectives de croissance pour 2021 à 4%, tout en prédisant une progression de 3% en 2022, inchangée par rapport à ses projections d'août. Néanmoins, la banque centrale a révisé à la hausse ses perspectives d'inflation pour cette année à 2,3%, contre 2,1% prévu trois mois plus tôt.

Le gouverneur de la Banque de Corée (BOK) Lee Ju-yeol (au centre) préside une réunion de fixation des taux, le 25 novembre 2021. (Photo fournie par la BOK. Revente et archivage interdits)

«L'économie coréenne a poursuivi sa saine reprise. Bien que les investissements dans les installations aient quelque peu ralenti en raison des contraintes d'approvisionnement mondiales, les exportations ont maintenu leur dynamisme et la consommation privée s'est rapidement améliorée grâce à l'accélération des vaccinations et à l'assouplissement des restrictions nationales liées au Covid-19», a noté la BOK dans un communiqué.

«A l'avenir, l'amélioration de la consommation privée devrait se renforcer, tandis que les exportations et les investissements devraient soutenir des mouvements favorables», a-t-elle ajouté.

La BOK a fait part de ses inquiétudes face à la pression inflationniste croissante, affirmant qu'elle ajustera le niveau d'ajustement de sa politique monétaire en tenant compte non seulement de la reprise économique mais aussi des prix à la consommation et des retombées de la pandémie.

«Le comité jugera quand ajuster davantage le degré d'accommodement tout en évaluant de manière approfondie les développements liés au Covid-19, les changements dans le rythme de la croissance et de l'inflation, le risque d'une accumulation de déséquilibres financiers et les changements de politique monétaire dans les principaux pays», a-t-elle indiqué.

La hausse du taux de jeudi est intervenue dans un contexte d'inquiétudes concernant l'inflation et l'augmentation rapide de la dette des ménages malgré des signes de reprise économique après un ralentissement provoqué par la propagation du Covid-19.

Les prix à la consommation en Corée du Sud ont augmenté de 3,2% en octobre par rapport à l'année précédente, la progression la plus rapide depuis janvier 2012, selon les données gouvernementales.

Derrière l'accélération de l'inflation se cache une forte demande stimulée par la reprise dans les grandes économies qui ont fait grimper les prix du pétrole et d'autres matières premières.

La dette des ménages a également été citée comme un frein possible à l'économie, car elle a augmenté à un rythme rapide dans un contexte de coûts d'emprunt record en place pendant une période inhabituellement longue.

Selon les données de la banque centrale, la dette des ménages a atteint un niveau record de 1.844.900 milliards de wons (1.580 milliards de dollars) fin septembre, en hausse de 36.700 milliards de wons par rapport à trois mois plus tôt.

Malgré ces facteurs défavorables, la quatrième économie d'Asie montre des signes de rebond, tirée par de fortes exportations.

Les expéditions à l'étranger ont grimpé de 24% en octobre par rapport à l'année précédente pour atteindre le deuxième chiffre mensuel de 55,55 milliards de dollars, selon les chiffres du gouvernement. Au cours des 20 premiers jours de ce mois, elles ont également gagné 27,6 % en glissement annuel.

La consommation devrait rebondir dans un contexte d'assouplissement des règles de distanciation sociale lié au programme «vivre avec le Covid» lancé au début du mois pour ramener progressivement le pays à la normalité d'avant la pandémie dans un contexte de taux de vaccination élevé.

Le coronavirus reste un frein important à l'économie, car le gouvernement pourrait resserrer les mesures de confinement afin d'endiguer les contaminations. Le pays a signalé mercredi 4.115 infections quotidiennes, un niveau record depuis l'éclatement de la pandémie en janvier 2020.

Malgré de telles inquiétudes concernant l'économie, les observateurs du marché ont estimé que la banque centrale pourrait augmenter le taux d'intérêt au moins une fois au premier semestre de l'année prochaine dans un contexte d'appréhensions persistantes concernant l'inflation et la dette des ménages.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page