Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'«atrocité» de l'esclavage sexuel ne doit pas être oubliée, souligne le ministre des Affaires étrangères

National 25.11.2021 à 16h50
Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong lors de la 3e Conférence internationale sur l'action avec les femmes et la paix à Séoul. (Capture de la chaîne YouTube)

SEOUL, 25 nov. (Yonhap) -- Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong a déclaré ce jeudi que l'«atrocité» de l'esclavage sexuel en temps de guerre ne devrait «jamais être oubliée ou répétée» alors qu'il a évoqué l'épreuve dramatique des victimes durant la colonisation japonaise (1910-1945).

Chung a fait ces remarques dans un discours enregistré pour la 3e Conférence internationale sur l'action avec les femmes et la paix à Séoul, en se référant à sa dernière rencontre avec une des victimes survivantes, Lee Yong-soo.

«J'ai une grande responsabilité pour restaurer leur honneur et leur dignité et m'assurer qu'une telle atrocité ne sera jamais oubliée ou répétée», a dit le ministère.

«La triste vérité est que ces actes atroces ne pourront pas être seulement des souvenirs lointains du passé mais, malheureusement, une réalité en cours pour beaucoup de victimes dans diverses parties du monde», a-t-il été ajouté.

Chung a également réitéré l'importance de l'approche «axée sur les survivantes», en soulignant que c'est le «seul moyen» de guérir les blessures des victimes et restaurer leur honneur et dignité.

«Il serait immoral que le responsable souhaite qu'un acte honteux soit oublié en niant la vérité, même en corrigeant l'histoire et en attendant que les survivantes décèdent», a-t-il dit.

Les remarques de Chung sont intervenues alors que les relations bilatérales restent tendues sur fond de conflit prolongé entre Séoul et Tokyo sur l'esclavage sexuel en temps de guerre, le travail forcé et la revendication territoriale du Japon sur les îlots de Dokdo.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page