Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Esclavage sexuel : le vice-ministre Choi Jong-kun rencontre la victime Lee Yong-soo

Actualités 30.11.2021 à 16h31
Rencontre entre le vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun et la victime de l'esclavage sexuel Lee Yong-soo à Daegu le 29 novembre 2021. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)
Rencontre entre le vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun et la victime de l'esclavage sexuel Lee Yong-soo à Daegu le 29 novembre 2021. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 30 nov. (Yonhap) -- Le premier vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun a rencontré lundi la victime Lee Yong-soo de l'esclavage sexuel commis par l'armée impériale japonaise, à Daegu, a fait savoir ce mardi le ministère des Affaires étrangères.

Lee a réitéré que le gouvernement n'a fait que des promesses non tenues pendant plusieurs années et n'a pas résolu les problématiques autour de cet esclavage sexuel. Elle a réclamé que ce dossier soit traité par le Comité des Nations unies contre la torture (CAT). Lee a donné une conférence de presse le 26 novembre dernier à ce propos.

Une saisie du dossier par le CAT est possible sans le consentement du Japon tandis que son traitement par la Cour internationale de justice nécessite un accord entre les gouvernements de la Corée du Sud et du Japon.

Le gouvernement a indiqué plus tôt qu'il examinerait prudemment la possibilité de déposer un dossier au CAT en tenant compte de la situation liée.

Lee a également demandé une rencontre avec le président Moon Jae-in et le ministre des Affaires étrangères, Chung Eui-yong, et le vice-ministre a promis de transmettre sa requête. Sur un réseau social, Choi a noté : «Pourquoi et dans quel objectif on fait de la diplomatie ? Je suis tellement navré».

Le ministère des Affaires étrangères a publié ce mardi un communiqué sur des rencontres entre son vice-ministre et plusieurs victimes survivantes de l'esclavage sexuel sans donner de détails sur leurs identités. D'après le ministère, Choi a transmis le message sur la volonté du gouvernement de continuer à communiquer avec les victimes et les organisations civiques pour le rétablissement de l'honneur et la cicatrisation des blessures des victimes.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page