Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le chef du Pentagone attendu aujourd'hui à Séoul pour des entretiens annuels sur la sécurité

Actualités 01.12.2021 à 10h23
Ministres de la Défense

SEOUL, 01 déc. (Yonhap) -- Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin est attendu ce mercredi à Séoul pour des entretiens annuels avec son homologue sud-coréen Suh Wook sur le transfert envisagé du contrôle opérationnel (OPCON) en temps de guerre, les menaces nord-coréennes et l'alliance bilatérale, ont déclaré les officiels à Séoul.

Austin va atterrir dans l'après-midi à la base aérienne d'Osan à Pyeontaek, à 70km au sud de la capitale, pour une visite de trois jours à la veille de la 53e Réunion consultative sur la sécurité (SCM) qui aura lieu au ministère de la Défense à Séoul.

La SCM intervient quelques jours après que Washington a conclu un examen de la posture de défense mondiale qui appelle à la coopération avec les pays alliés et partenaires afin de dissuader les menaces nord-coréennes et une éventuelle attaque chinoise.

Lors de la SCM, Suh et Austin devraient discuter de la date et de la façon d'effectuer le test de capacité opérationnelle complète (FOC) du programme en trois étapes conçu pour vérifier les capacités de la Corée du Sud requises pour le transfert de l'OPCON.

Les alliés ont achevé le test de capacité opérationnelle initiale (IOC) dans le cadre d'un programme en trois étapes en 2019 mais ils n'ont pas encore terminé le test FOC, en grande partie à cause de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19). Le test de capacité de mission complète (FMC) est la dernière étape du programme de vérification.

Un représentant du ministère de la Défense a rapporté que les discussions sur le transfert de l'OPCON s'étaient déroulées dans une atmosphère «très amicale», en suscitant des attentes selon lesquelles le test FOC pourrait commencer l'année prochaine.

Les menaces nord-coréennes persistantes figureront aussi en bonne place à l'ordre du jour, alors que Pyongyang pourrait renforcer ses programmes nucléaires et balistiques en refusant d'accepter les propositions répétées de dialogue des Etats-Unis.

Marl Karlin, une responsable du département américain à la Défense, a indiqué lundi à des journalistes que la Corée du Nord serait un sujet «robuste» lors des entretiens d'Austin avec les officiels de Séoul, en soulignant que Washington reste préoccupé par le comportement «problématique et irresponsable» de Pyongyang.

Au SCM, les deux parties devraient également aborder le processus en cours de retour des bases militaires américaines actuellement à Yongsan, dans le centre de Séoul, afin de garantir que le méga-projet de Séoul visant à construire un parc national puisse se dérouler comme prévu, ainsi que la coopération dans le domaine de sécurité dans le cyberespace et l'espace.

Quelques heures après son arrivée à Séoul, Austin participera à un dîner annuel de l'alliance organisé par l'Association des vétérans pour la défense de la Corée (KDVA) et la Korea-US Alliance Foundation.

Le chef d'état-major des armées, le général Won In-choul, et son homologue américain, le général Mark Milley, tiendront ce mercredi la 46e Réunion bilatérale du comité militaire (MCM) afin de discuter des menaces nord-coréennes et de la posture de défense des forces alliées.

La SCM a été créée en 1968 en tant que «Réunion annuelle de la défense ROK-Etats-Unis», conçue pour discuter des affaires de sécurité sur fond de tensions élevées causées par la saisie de l'USS Pueblo, un navire de renseignement de la marine.

En 1971, elle a été renommée SCM lors de sa quatrième réunion. La SCM a pris une série de décisions clés pour l'alliance, dont la création du Commandement des forces combinées (CFC) en 1978 et la MCM.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page