Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Plus forte augmentation des prix à la consommation en 10 ans en novembre

Actualités 02.12.2021 à 10h14
(Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 02 déc. (Yonhap) -- Les prix à la consommation ont augmenté au rythme le plus rapide en près de 10 ans en novembre en raison du bond des prix de l'énergie et des produits agricoles, ont montré ce jeudi des données de Statistique Corée (KOSTAT).

Les prix à la consommation ont progressé de 3,7% en novembre par rapport à l'année dernière après avoir crû de 3,2% sur un an en octobre, selon KOSTAT.

En glissement mensuel, le taux d'inflation s'est élevé à 0,4% le mois dernier.

Il s'agit de la plus forte augmentation enregistrée en glissement annuel depuis décembre 2011, lorsque les prix à la consommation ont grimpé de 4,2%.

Le taux d'inflation du pays est resté supérieur à 2%, la cible d'inflation à moyen terme de la Banque de Corée (BOK), pour le huitième mois consécutif en novembre. Il a dépassé les 3% pour le deuxième mois d'affilée.

La hausse est principalement attribuée à l'augmentation des prix du pétrole et des produits agricoles. Les pressions inflationnistes dirigées par la demande sont aussi en train de s'accumuler sur fond de reprise économique.

Les prix des produits pétroliers ont bondi de 35,5% sur un an, la plus forte progression depuis juillet 2008 alors que les coûts du pétrole sont montés en flèche sur fond de reprise économique mondiale. Les prix des produits industriels ont augmenté de 3,5%, la hausse la plus importante en 10 ans.

Les prix du brut de Dubaï, la référence de la Corée du Sud, se sont situés en moyenne à 80,3 dollars le baril en novembre, en hausse de 36,9% par rapport au même mois de l'année dernière. La Corée du Sud dépend des importations pour ses besoins énergétiques.

L'impact d'une réduction fiscale sur les carburants a été limité alors que cela nécessite généralement du temps pour affecter les prix de l'énergie.

La Corée du Sud a réduit les taxes sur les carburants de 20% le 12 novembre dans le but de juguler les pressions inflationnistes. La mesure sera en vigueur jusqu'au 30 avril prochain.

Les prix des produits agricoles, de l'élevage et de la pêche ont bondi de 7,6% en glissement annuel, soit une accélération par rapport à une hausse de 0,6% en octobre.

L'inflation de base, qui exclut les prix des produits alimentaires et pétroliers volatiles, a augmenté de 1,9% sur un an le mois dernier.

Les prix des produits de première nécessité, 114 articles étroitement liés à la vie quotidienne du peuple, comme l'alimentation, les vêtements et le logement, ont grimpé de 5,2% en glissement annuel en novembre. Il s'agissait du gain le plus rapide depuis août 2011.

Le ministre des Finances Hong Nam-ki a déclaré que l'inflation devrait ralentir en décembre alors que les tarifs du pétrole ont montré des signes de stabilisation. Il a également noté que l'impact de la réduction des taxes sur les carburants devait être ressenti à partir de ce mois-ci.

Le ministère des Finances a prévu plus tôt que la réduction fiscale sur les carburants aideront à tirer vers le bas le taux d'inflation d'un maximum de 0,33 point de pourcentage.

La BOK a relevé son taux d'intérêt directeur d'un quart de point de pourcentage à 1% le mois dernier afin de juguler l'inflation et l'augmentation des dettes des ménages. La banque centrale avait augmenté le taux de base en août par rapport au niveau historiquement bas de 0,5%.

La BOK a révisé à la hausse sa prévision d'inflation 2021 à 2,3% par rapport à son estimation précédente de 2,1%, citant les pressions inflationnistes croissantes dirigées par la demande et la montées des prix du pétrole.

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a revu hier à la hausse sa projection d'inflation de la Corée à 2,4% pour cette année.

Afin d'aider à apaiser les pressions inflationnistes, le gouvernement projette de geler les tarifs du gaz naturel pour le reste de l'année et cherchera à laisser inchangés les prix des services publics jusqu'à la fin de l'année.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page