Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Des mesures de restriction plus strictes sont peu probables malgré la résurgence des cas Covid-19

Actualités 02.12.2021 à 21h04

SEOUL, 02 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud ne devrait pas imposer de règles de distanciation sociale plus strictes malgré la résurgence des infections au Covid-19 car le gouvernement prévoit d'annoncer de nouvelles mesures pour maîtriser la dernière vague d'infections, a déclaré ce jeudi un haut responsable présidentiel.

Les nouvelles mesures seront annoncées vendredi alors que le pays cherche à contenir les infections virales, les cas quotidiens ayant atteint un record de plus de 5.200 plus tôt dans la journée.

«Plutôt qu'un renforcement drastique des règles de distanciation sociale, (le gouvernement) annoncera des mesures ajustées minutieusement (aux mesures actuelles)», a déclaré le conseiller présidentiel en charge des relations publiques, Park Soo-hyun, sur la chaîne YouTube de KBS.

Les remarques de Park contrastent avec ce qu'il a dit mercredi à une autre chaîne YouTube. Il a déclaré que le gouvernement pourrait apporter de «gros ajustements» à ses mesures de confinement si le variant Omicron se propage.

Si le gouvernement réimpose des mesures de restriction plus strictes et limite les rassemblements privés, cela aura un impact négatif sur les activités des commerçants, a déclaré Park.

Park a déclaré que les mesures de confinement seront appliquées «de manière flexible», en fonction de la situation liée au variant Omicron et du rythme des infections au Covid-19.

Les autorités sanitaires ont détecté mercredi le variant Omicron chez cinq personnes, dont un couple entièrement vacciné qui s'était rendu au Nigeria du 14 au 23 novembre.

La Corée du Sud a commencé à assouplir les mesures de distanciation sociale en novembre après le lancement de son programme «vivre avec le Covid-19» visant à revenir progressivement à la vie normale.

Par ailleurs, le gouvernement a annoncé ce jeudi sa décision d'exempter les voyageurs de Singapour et de Saipan de la prochaine quarantaine obligatoire conformément à l'accord de la «bulle de voyage».

Tous les arrivants de l'étranger devront se soumettre à une quarantaine obligatoire pendant 10 jours au cours des deux prochaines semaines à partir de vendredi, qu'ils soient ou non vaccinés, afin de bloquer l'afflux du nouveau variant.

Mais ceux de ces deux pays pourront bénéficier de l'exemption de cette mesure, car le gouvernement a décidé de maintenir les partenariats de voyage sans quarantaine. La Corée du Sud a signé les accords avec Saipan en juin et Singapour en octobre, respectivement.

«Plutôt que de suspendre les pactes de bulle de voyage, nous envisageons des options de renforcement des mesures préventives, telles que davantage de tests pour le Covid-19», a déclaré un responsable du ministère du Territoire.

Des agents sanitaires en combinaison de protection travaillent à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, le 1er décembre 2021.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page