Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul devrait étendre l'interdiction d'entrée en raison du variant Omicron

Actualités 03.12.2021 à 18h25

SEOUL, 03 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud prévoit de soumettre davantage de pays à une interdiction d'entrée en raison des inquiétudes concernant le variant Omicron si le rythme actuel de transmission se poursuit, a déclaré ce vendredi un responsable de Cheong Wa Dae.

Actuellement, l'entrée des voyageurs étrangers en séjour de court terme en provenance de neuf pays d'Afrique, à savoir l'Afrique du Sud, le Botswana, le Lesotho, la Namibie, le Mozambique, le Malawi, le Zimbabwe, l'Eswatini, et le Nigeria, est interdit, tandis que les vols directs à destination et en provenance d'Ethiopie seront également interrompus à partir de samedi.

«Si nous regardons le rythme actuel de propagation, je crois que (le nombre de pays) va augmenter», a déclaré le conseiller présidentiel en charge des relations publiques, Park Soo-hyun, lors d'une interview avec Yonhap News TV. «Nous écoutons les avis des experts et essayons de trouver un équilibre.»

Park a expliqué que le gouvernement doit tenir compte de divers facteurs, notamment l'économie et la sécurité publique.

«Nous vivons à une époque de libre-échange, et si nous bloquons l'entrée des autres, nous serons également bloqués», a-t-il noté. «Comment pourrions-nous alors survivre en tant que nation axée sur le commerce ?»

La Corée du Sud a confirmé six cas de variant Omicron, y compris un couple qui est rentré du Nigeria.

Plus tôt ce vendredi, le gouvernement et le Parti démocrate (PD) au pouvoir ont tenu une réunion de réponse au Covid-19 pour discuter de la nouvelle menace posée par le variant Omicron.

Le chef du PD, Song Young-gil, a exhorté le gouvernement à remédier à la récente pénurie de lits d'hôpitaux alors que le pays connaît une augmentation du nombre de cas quotidiens de Covid-19 à plus de 5.000, dont plus de 700 patients gravement malades.

Il a demandé une compensation financière appropriée et opportune pour les hôpitaux traitant les patients atteints du Covid-19 et l'élargissement des injections de rappels.

«Nous venons d'avoir des cas de variant Omicron chez des personnes venant du Nigeria, et je pense que l'interdiction d'entrée devrait être étendue», a déclaré Song. «Je pense également qu'il est inévitable que nous réduisions au minimum les exemptions à l'auto-isolement.»

Le conseiller présidentiel en charge des relations publiques, Park Soo-hyun. (Photo d'archives Yonhap)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page