Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(Interview Yonhap) Moderna prépare une approche trilatérale pour lutter contre Omicron

Actualités 06.12.2021 à 21h39

SEOUL, 06 déc. (Yonhap) -- La société américaine de biotechnologie Moderna Inc. prépare trois stratégies pour combattre le variant Omicron, qui est plus transmissible que les souches précédentes du virus Covid-19, a déclaré un cadre de la société.

Alors que la nouvelle souche Omicron alimente la crainte que la pandémie ne reprenne de l'ampleur, les fabricants des vaccins contre le Covid-19 les plus utilisés dans le monde s'empressent de trouver des solutions aux problèmes concernant la gravité, la transmissibilité et l'efficacité de l'Omicron contre les vaccins actuels.

«Je pense qu'il est clair que l'Omicron a un taux de transmission plus élevé. Nous en sommes à peu près sûrs», a déclaré Randall N. Hyer, vice-président senior de Moderna, lors d'une récente interview avec l'agence de presse Yonhap à Séoul. «Pour ce qui est de son efficacité contre les vaccins, nous ne savons pas encore».

L'Organisation mondiale de la santé a désigné Omicron comme un «variant préoccupant», affirmant qu'il présente un risque «très élevé» avec une forte probabilité de transmission supplémentaire par rapport aux souches précédentes.

La semaine dernière, la Corée du Sud a signalé ses six premiers cas d'infection par le variant Omicron, ajoutant aux craintes que la nouvelle souche virale n'exacerbe la pandémie, alors que le pays est aux prises avec un pic du nombre de cas.

Moderna a fourni la stratégie la plus détaillée pour faire face au nouveau variant parmi les géants pharmaceutiques mondiaux, Pfizer Inc, Johnson & Johnson et AstraZeneca.

Randall N. Hyer, vice-président senior de Moderna Inc. s'adresse à l'agence de presse Yonhap à Séoul le 2 décembre 2021. (Archivage et revente interdits)

«Nous avons trois lignes de défense en parallèle (contre le variant Omicron)», a déclaré Hyer. «Cependant, nous ne savons pas laquelle sera la plus efficace.»

Dans le cadre de la première stratégie, Moderna a terminé une étude d'innocuité et d'immunogénicité sur l'administration d'une dose élevée de son vaccin ARNm existant en tant que rappel.

«Nous avons déjà des données cliniques sur les rappels... nous voulons savoir comment cela fonctionne sur l'Omicron», a déclaré le cadre supérieur, qui a ajouté que les résultats des données initiales sont attendus dans les deux ou trois prochaines semaines.

La deuxième étape consiste à étudier deux candidats de rappel multivalents en clinique, qui sont conçus pour anticiper les mutations qui sont apparues dans le variant Omicron.

La troisième stratégie, actuellement poursuivie par Moderna et ses rivaux, consiste à développer des vaccins adaptés au variant Omicron qui peuvent être administrés en tant que rappel après une vaccination complète.

L'expert en vaccins a également indiqué que ces vaccins de rappel peuvent être administrés avec les vaccins Covid-19 d'autres fabricants, soulignant que cela est à la fois efficace et sûr.

Quant à l'inquiétude croissante concernant les effets secondaires des vaccins à ARNm de Moderna, notamment certains rapports faisant état de problèmes cardiaques, le dirigeant a assuré que la société de biotechnologie prend très au sérieux la sécurité et l'efficacité de ses produits.

«Le développement de vaccins à ARNm contre le Covid-19 bat tous les records, tant en termes de volume que de rapidité et de rigueur. C'est certainement la meilleure étude vaccinale que nous ayons jamais réalisée.»

L'expert en vaccins a également compati à la peur du grand public à l'égard de la vaccination, exhortant les gens à poser davantage de questions aux fabricants de vaccins et aux responsables gouvernementaux afin qu'ils puissent déterminer la nécessité de se faire vacciner complètement et de recevoir des rappels.

«Je pense que les gens ont besoin d'être informés. Et il est important de se faire vacciner», a-t-il déclaré. «C'est une maladie grave qui a de graves conséquences.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page