Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Séoul se focalisera sur la maîtrise du variant Omicron avec des mesures renforcées

Actualités 06.12.2021 à 22h28

SEOUL, 06 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud se concentrera sur la maîtrise du variant Omicron du nouveau coronavirus (Covid-19) jusqu'à la fin de cette année, alors que le pays a commencé à appliquer des mesures de distanciation sociale renforcées sur fond de hausse des infections journalières, a déclaré ce lundi le Premier ministre Kim Boo-kyum.

«La menace du variant Omicron est devenue évidente», a indiqué Kim durant une réunion du QG central des catastrophes et contre-mesures de sécurité à Séoul.

«Bien que nous n'ayons pas de claire perception du variant Omicron, la chose certaine est qu'il est hautement contagieux.» Les autorités sanitaires ont confirmé 24 cas du mutant Omicron jusqu'à présent en Corée du Sud.

Kim a appelé à des inspections de quarantaine rigoureuses sur les arrivées de l'étranger en identifiant rapidement les contacts pour combattre le variant Omicron.

Les autorités sanitaires ont déjà annoncé que les arrivées de l'étranger devaient se soumettre à un auto-isolement obligatoire de 10 jours indépendamment de leur statut vaccinal jusqu'au 16 décembre prochain.

Kim a également demandé la coopération et la compréhension du peuple en ce qui concerne la décision du gouvernement de renforcer les règles de distanciation sociale.

Le Premier ministre Kim Boo-kyum dirige une réunion du QG central des catastrophes et contre-mesures de sécurité à la mairie de Séoul le lundi 6 décembre 2021.

Avec des infections journalières autour de 5.000 et le nombre de patients du Covid-19 dans un état grave à un niveau record, les autorités ont décidé plus tôt d'imposer des mesures de distanciation sociale plus strictes, suspendant la transition vers la deuxième étape du programme «vivre avec le Covid».

A partir de ce lundi et jusqu'au 2 janvier prochain, le nombre maximum de personnes lors des rassemblements privés sera réduit à six dans le grand Séoul et à huit dans les autres régions par rapport aux plafonds actuels respectifs de 10 et 12.

Les usagers des établissements à haut risque tels que les saunas, bars et salles de sport devront présenter un «passe vaccinal» ou un résultat de test de dépistage négatif.

Les restaurants, cafés, instituts privés, cinémas, salles d'études et musées ont été nouvellement ajoutés à la liste des endroits faisant l'objet de cette nouvelle règle.

Des travailleurs médicaux en combinaison de protection effectuent des tests dans un centre de dépistage du Covid-19 à Daegu le 6 décembre 2021.

«Le passe vaccinal est une mesure pour protéger ceux qui n'ont pas été vaccinés», a-t-il dit. «Ce n'est pas une discrimination injuste, mais notre promesse minimum d'assurer la protection de notre société.»

Kim a indiqué que le gouvernement se focaliserait également sur la vaccination, la mobilisation de lits d'hôpitaux et l'élargissement des traitements à domicile pour atténuer la situation liée au virus.

«Nous essayons de nous assurer des lits pour pouvoir traiter 10.000 patients par jour», a-t-il dit. «Si nous installons un système de traitement à domicile sûr, nous pourrons également alléger la charge pesant sur notre système de réponse médicale.»

Lors de la réunion avec le président Moon Jae-in, Kim a dit que le gouvernement a désigné les quatre prochaines semaines comme période d'inspection de quarantaine spéciale.

Il a ajouté qu'une unité de soutien à l'inspection composée de 25 responsables a été mise en place sous l'égide du bureau du Premier ministre afin d'aider aux efforts antivirus.

Moon a ordonné à Kim de revoir des mesures de soutien supplémentaires pour les patients infectés par le virus qui suivent un traitement à domicile et leurs cohabitants.

Les membres de la famille ou les personnes vivant avec des patients infectés par le virus qui ont choisi l'auto-traitement à domicile ne sont pas autorisés à sortir de leur lieu de résidence pendant au moins 10 jours. Le gouvernement accorde actuellement une subvention aux patients soignés à domicile et à leurs cohabitants.

Moon a également demandé à Kim d'examiner des mesures pour soutenir des enquêtes épidémiologiques approfondies, y compris le renforcement des effectifs.

rainmaker0220@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page