Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La population totale sud-coréenne recule pour la première fois cette année

Actualités 09.12.2021 à 15h48

SEOUL, 09 déc. (Yonhap) -- La population totale de la Corée du Sud devrait enregistrer sa première baisse cette année, a annoncé ce jeudi Statistique Corée (KOSTAT), une sombre évaluation de sa situation démographique sur fond de taux de natalité chroniquement bas du pays, vieillissement rapide et diminution de la population étrangère entrant pendant la pandémie de Covid-19.

On estime que la population totale du pays a culminé à 51,84 millions l'année dernière avant de chuter à 51,75 millions cette année et qu'elle s'affaissera jusqu'à atteindre 37,7 millions en 2070, selon la dernière projection moyenne de KOSTAT.

La dernière projection est beaucoup plus sombre que l'estimation précédente de l'agence en 2018 selon laquelle la population de la Corée du Sud devait commencer à décliner en 2029.

La population totale est calculée sur la base des données sur les naissances et les décès et les mouvements transfrontaliers d'étrangers résidant en Corée du Sud depuis plus de trois mois.

Il a montré que la population totale du pays devrait diminuer à environ 51,2 millions en 2050 avant de retomber à 37,7 millions en 2070, un niveau observé en 1979.

Dans le pire des cas, la population du pays diminuera à 31,53 millions en 2070, un niveau enregistré en 1969.

Un centre public de soins postnatals à Ulsan, le 6 octobre 2021. (Photo fournie par le bureau de la ville d'Ulsan. Revente et archivage interdits)

Les dernières prévisions soulignent les défis démographiques de la Corée du Sud dus à son taux de natalité chroniquement bas et à son vieillissement rapide.

La population sud-coréenne a subi sa première baisse naturelle l'année dernière, le nombre de décès dépassant celui des nouveau-nés. Mais sa population totale devrait commencer à diminuer cette année alors que les accouchements ont atteint leur plus bas niveau record et que les flux d'étrangers ont chuté au milieu de la pandémie de Covid-19.

De nombreux jeunes retardent ou renoncent à se marier ou à avoir des enfants en raison de difficultés économiques et de changements dans les normes sociales. Le nombre de personnes qui se marient a fortement diminué en raison du virus..

L'indice synthétique de fécondité du pays, c'est-à-dire le nombre moyen d'enfants qu'une femme porte au cours de sa vie, a atteint un plus faible niveau record de 0,84 l'année dernière, bien inférieur au niveau de remplacement de 2,1 qui maintiendrait la population sud-coréenne stable à 52 millions.

Il s'agit de la troisième année consécutive où l'indice synthétique de fécondité était inférieur à 1.

L'indice synthétique de fécondité devrait tomber à 0,7 en 2024 avant de rebondir à un en 2031.

«Le taux de fécondité et le nombre de nouveau-nés devraient encore baisser au cours des trois ou quatre prochaines années. Le vieillissement de la population devrait se poursuivre au rythme le plus rapide au monde», a indiqué Kim Su-young, responsable de KOSTAT lors d'une conférence de presse.

La baisse des naissances fait redouter une diminution importante de la population en âge de travailler, un phénomène connu sous le nom de falaise démographique.

En 2020, la population en âge de travailler, ou personnes âgées de 15 à 64 ans, s'élevait à 37,4 millions, soit 72,1% de la population totale. Les baby-boomers, nés entre 1955 et 1963, ont commencé à atteindre l'âge de 65 ans l'année dernière.

Cette population devrait chuter en moyenne de 360.000 par an dans les années 2020 et de 530.000 par an dans les années 2030.

Si cette tendance se poursuit, la population en âge de travailler atteindra probablement 17,37 millions en 2070, soit 46,1% de la population totale.

Une baisse continue de la population en âge de travailler fait craindre que le potentiel de croissance du pays ne s'érode.

Les décideurs politiques ont averti que la Corée du Sud pourrait être confrontée à un «séisme de l'âge» à partir de 2030-2040, un choc démographique semblable à un tremblement de terre dû à une baisse de la population et à un vieillissement rapide, s'il ne s'attaque pas rapidement au problème.

Cette illustration dépeint une falaise démographique, dans laquelle un pays subit une baisse importante de la population en âge de travailler.

Le nombre de personnes âgées s'est élevé à 8,15 millions l'année dernière, soit 15,7% du total. Il devrait dépasser les 10 millions en 2024 et atteindre 17,5 millions en 2070, soit 46,4 % de la population totale.

La Corée du Sud est devenue une société âgée en 2017, dans laquelle le pourcentage de personnes âgées de 65 ans ou plus dépassait les 14%. Le pays risque vraisemblablement de devenir une société très âgée en 2025, lorsque le pourcentage de personnes âgées dépassera les 20%.

L'année dernière, 100 personnes en âge de travailler devaient soutenir 39 personnes âgées de moins de 15 ans ou de plus de 65 ans, et ce nombre triplera probablement pour atteindre 117 en 2070.

Le chiffre était le plus bas parmi les 38 pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) l'année dernière. Il sera néanmoins le plus élevé parmi les Etats membres de l'OCDE en 2070.

En 2020, 100 Coréens en âge de travailler devaient subvenir aux besoins de 21,8 personnes âgées et cela devrait plus que quadrupler pour atteindre 100,6 en 2070, a estimé l'agence.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page