Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(Bilan 2021) De «Squid Game» à BTS, 2021 est l'année la plus mémorable pour la culture coréenne

Gros plans 17.12.2021 à 07h00
Affiche de «Squid Game» de Netflix. (Photo fournie par Netflix. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 21 déc. (Yonhap) -- Des séries «Squid Game» et «Hellbound» au groupe BTS, la culture pop sud-coréenne a eu le vent en poupe tout au long de 2021.

«Squid Game» est devenu le contenu Netflix le plus regardé de tous les temps avec plus de 1,65 milliard d'heures de visionnage au cours des quatre premières semaines après sa sortie en septembre.

La série en neuf épisodes raconte l'histoire de concurrents qui s'affrontent dans des jeux mortels afin de tenter de remporter 45,6 milliards de wons (38,5 millions de dollars).

La popularité de l'émission a fait de ses costumes, survêtements verts et masques noirs, un énorme succès de mode pour Halloween dans de nombreux pays le mois dernier. Sur TikTok, les vidéos sur le thème de la série ont rencontré une grande popularité.

«Hellbound», une série fantastique sud-coréenne proposée par Netflix, a dépassé «Squid Game» en tant que série télévisée la plus regardée sur la plate-forme de streaming, un jour après sa sortie le mois dernier.

«Hellbound» a figuré en tête du classement mondial des 10 programmes télévisés les plus populaires sur Netflix pendant 10 semaines au total, avant de disparaître de la liste jeudi dernier. Trois séries sud-coréennes figuraient dans le classement : «Squid Game» (6e), «The King's Affection» (7e) et «Hometown Cha Cha Cha» (9e).

Affiche de «Hellbound» de Netflix. (Photo fournie par Netflix. Revente et archivage interdits)

Dans l'industrie de la K-pop, BTS a continué à battre des records cette année. Son deuxième single en anglais «Butter» est resté en tête du Billboard Hot 100 pendant 10 semaines au total.

Le boys group sud-coréen a enchaîné avec deux autres succès, «Permission to Dance» et «My Universe», un single produit en collaboration avec le groupe de pop-rock britannique Coldplay.

Le septuor a remporté quatre prix aux Billboard Music Awards et trois aux American Music Awards, et a été nommé dans la catégorie «meilleur duo ou groupe pop» des Grammy Awards pour la deuxième année consécutive. BTS est devenu le premier groupe asiatique à remporter la distinction suprême d'artiste de l'année lors des American Music Awards qui se sont tenus le mois dernier.

Le groupe a donné quatre concerts à guichets fermés au SoFi Stadium de Los Angeles, où plus de 200.000 fans se sont réunis entre le 27 novembre et le 1er décembre, malgré la pandémie de Covid-19.

Cette photo fournie par Big Hit Music montre le groupe de K-pop Bangtan Boys (BTS) et la rappeuse américaine Megan Thee Stallion se produisant ensemble lors du dernier des quatre concerts du septuor au SoFi Stadium à Los Angeles le jeudi 2 décembre 2021 (heure américaine). (Revente et archivage interdits)

Selon les experts, ces succès phénoménaux ont prouvé une fois de plus que la culture pop coréenne est désormais fermement ancrée sur le marché mondial du divertissement, dominé par les Etats-Unis depuis près d'un siècle.

«Par le passé, la vague coréenne n'était qu'un phénomène régional dans certains pays asiatiques géographiquement et culturellement proches», a déclaré Kim Young-dae, critique musical, dans une émission de radio. «Mais aujourd'hui, c'est un phénomène mondial qui se produit sans modèle particulier et dans des pays sans contexte culturel similaire, comme les Etats-Unis, le Kazakhstan et l'Indonésie.»

Notant qu'un total de 13 albums d'autres groupes de K-pop, tels que Blackpink, Twice, Seventeen, Enhyphen, Itzy, NCT 127, Tomorrow X Together et Monsta X, sont entrés dans le classement des albums Billboard 200, certains atteignant des rangs élevés cette année, Kim a déclaré que ces accomplissements montrent qu'il y a eu un changement fondamental dans la perception de la culture sud-coréenne par l'Occident ces dernières années.

Les groupes de K-pop sont désormais considérés comme une nouvelle norme esthétique ou de modernité, a-t-il souligné.

Le girls band Blackpink. (Photo fournie par YG Entertainment. Revente et archivage interdits)

Il ne fait aucun doute que le succès des deux séries sud-coréennes s'explique par le développement des plates-formes de streaming en ligne et par le fait qu'elles offrent le financement et la liberté artistique nécessaires pour cibler les marchés internationaux.

Kang Yoo-jung, professeur à l'université de Kangnam à Séoul, a déclaré que la pandémie a accéléré la popularité des plates-formes de streaming et à la demande sur le marché mondial du divertissement et que les séries sud-coréennes à fort potentiel ont rapidement adopté ce changement.

Selon elle, le sommet de la vague coréenne n'est pas encore atteint.

«Si BTS a ouvert la voie à la musique pop coréenne, nous pouvons dire que le film "Parasite" du réalisateur Bong Joon-ho a contribué à mettre d'autres domaines de la culture coréenne sur des bases solides et que c'est maintenant le début de l'apogée.»

«A première vue, ce que nous voyons maintenant semble être un sommet pour le contenu coréen. Mais compte tenu de diverses circonstances, il y a de grandes chances qu'il se développe davantage», a estimé Kim, qui a prédit que cette tendance est si forte et si répandue qu'elle ne sera probablement pas remplacée dans les années à venir.

NCT 127. (Photo fournie par SM Entertainment. Revente et archivge interdits)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page