Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le NIS met en garde sur l'éventualité d'actes terroristes en Corée du Sud

Actualités 20.12.2021 à 16h32
Une image de l'arrestation d'une personne de nationalité russe pour violation alléguée de la loi contre le terrorisme. Il a été condamné par la Cour centrale du district de Séoul à six mois de prison ferme et à une amende de 2,94 milions de wons, le 1er décembre 2021. (Photo fournie par le NIS. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 20 déc. (Yonhap) -- Le Service national du renseignement (NIS) a mis en garde contre l'éventualité d'actes terroristes durant la période de Noël dans le monde entier, y compris en Corée du Sud, d'après un rapport sur le terrorisme distribué à 26 institutions et 62 filiales d'entreprises sud-coréennes à l'étranger.

D'après ce rapport élaboré par le Centre général d'information sur le terrorisme du NIS, il y a une forte éventualité que des extrémistes lancent des actes terroristes contre des «cibles souples» comme des citoyens ordinaires durant la saison de Noël. Le rapport a évoqué des attaques de ce type, notamment l'attentat du marché de Noël de Strasbourg, en France, en décembre 2018, un acte qui a été revendiqué par l'Etat islamique.

Le NIS a analysé que les manifestations contre la vaccination obligatoire en Europe pourraient dégénérer en violences ou pourraient être des cibles d'actes terroristes alors qu'il existe également des menaces terroristes en Corée du Sud.

L'an dernier, un groupe composé de cinq personnes, incluant un Russe qui a envoyé de l'argent à une organisation terroriste basée en Syrie, ont été arrêtés par le NIS et la police. Ils ont tous été jugés coupables par un tribunal sud-coréen. Le NIS a également bloqué 489 messages de propagande et d'agitation d'organisations terroristes et leur nombre affiche une tendance haussière de nos jours.

Le service de renseignements a expliqué que les organisations terroristes internationales et leurs adeptes commençaient à diffuser des contenus liés à la fabrication d'explosifs en ligne, en plus de leurs actions liées à la traditionnelle propagande et à ouvrir des comptes en crypto-monnaies afin d'échapper au traçage.

Un officiel du NIS a noté que «des cas de propagande pour le terrorisme et des soutiens financiers directs à des organisations terroristes ont été continuellement détectés et il est difficile de dire que la Corée du Sud est toujours dans une zone à l'abri des actes terroristes».

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page