Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

A cause d'une affaire impliquant son fils, un haut conseiller présidentiel démissionne

Actualités 21.12.2021 à 14h09
Le conseiller présidentiel aux affaires civiles Kim Jin-kook . (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 21 déc. (Yonhap) -- Le conseiller présidentiel aux affaires civiles Kim Jin-kook a démissionné ce mardi après que son fils a utilisé son nom dans des formulaires de demande d'emploi.

Kim a donné sa démission dès son arrivée au travail mardi et le président Moon Jae-in a immédiatement accepté, a déclaré un haut officiel de Cheong Wa Dae sous couvert d'anonymat.

La chaîne de télévision MBC a rapporté que le fils a écrit sur plusieurs formulaires de demande d'emploi que son père est conseiller présidentiel aux affaires civiles et pourrait aider l'entreprise qui l'embauchera.

Dans une demande pour un poste de ventes financières, le fils aurait parlé de son père dans chacune des réponses à cinq questions du formulaire.

Sur l'«éducation», il a écrit : «Mon père est conseiller présidentiel aux affaires civiles Kim Jin-kook.» Sur «la vie scolaire», il a dit que «mon père fournira beaucoup d'aides».

A propos de ses forces et faiblesses, le fils a promis de «dire à mon père et réaliser les rêves de cette société».

Dans l'«expérience professionnelle», il a prié l'entreprise de le croire car «je ne mens pas», et sur «les motivations de la candidature et les ambitions», il a demandé à l'entreprise de l'aider à «déployer mes ailes ici».

Le fils aurait falsifié son curriculum vitae en disant qu'il a obtenu un diplôme à l'université de Yong In en mars 2018. Mais en fait, il a été transféré vers une autre université avant la fin des études et a abandonné plus tard.

Kim a présenté des excuses lors d'une interview accordée à MBC, en disant que ce qui est arrivé est inacceptable. Il a aussi indiqué que son fils avait suivi un traitement pour son anxiété et comportement compulsif.

Le fils a également reconnu qu'il a eu tort et a dit qu'il devait être «fou» mais souhaitait vraiment travailler.

La démission de Kim intervient environ neuf mois après sa nomination. Moon a nommé cinq conseillers aux affaires civiles durant son mandat et quatre d'entre eux ont quitté le poste à cause d'une controverse.

Le haut officiel de Cheong Wa Dae a dit qu'il était «sûr» que Kim n'est pas impliqué dans les demandes d'emploi de son fils.

La réaction rapide de Moon à la proposition de démission viserait à éliminer les obstacles potentiels de l'élection présidentielle, alors que le candidat officiel du Parti démocrate (PD), Lee Jae-myung, fait face à des allégations selon lesquelles son fils a joué à des jeux d'argent illégaux.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page